Attention, le parlement ne s’est pas encore prononcé au sujet de la proposition de Loi sur la fixation de la dot

0
113

Sur la page Facebook « Browns Junior », une publication affirmant que les députés nationaux et sénateurs se sont prononcés contre la proposition de loi modifiant le code de famille initiée par le député Daniel Mbau. Méfiez-vous en, aucun député ne s’est prononcé sur le sujet.

« Les députés et sénateurs affirment que leurs filles ne seront jamais mariées à 500 dollars. Les députés ont déclarés ce qui suit: nos filles ne seront jamais mariées à 500 dollars qui est un montant qui n’a pas de sens et non représentatif, nos filles méritent le mariage comme des princesses parce qu’elles sont spéciales et extra-ordinaires , voilà pourquoi nous n’allons jamais accepté et adopter la proposition de Daniel Mbau sur la dot », lit-on dans cette publication partagée 196 fois.

Urgent. Les députés et sénateurs affirment que leurs filles ne seront jamais mariées à 500 dollars. Les députés ont…

Publiée par Browns Junior. sur Mercredi 21 juillet 2021

Au total, 400 mentions j’aime ont été enregistrés dans le post en plus de quelques centaines de commentaires. Les internautes, accordant entièrement du crédit à l’infox, ont dit craindre pour le sort de Daniel Mbau, porteur de la Loi. « Imaginez-vous maintenant le sort de Daniel Mbau, quand ses collègues députés et sénateurs commencent à s’abstenir et nier catégoriquement son opinion en matière de dot. Il semble n’avoir pas étudié celui- là », tacle Boniface Bavurha.

« Depuis des années et des années nous n’avions pas eu un philosophe député comme Daniel Mbau, voilà que son idée était là pour aider les jeunes congolais mais malheureusement ses camarades étaient très jaloux, c’est pourquoi ils ont jugé d’ajourner son idée », commente Emery Duhimbaze.

La Loi déposée et les députés officiellement en vacances

Les recherches menées par Congo ont conclu à l’inexistence de cette prise de position. Notre rédaction a eu confirmation du dépôt de cette proposition de Loi intervenu le mercredi 21 juillet. Jusque-là, elle n’a pas encore été programmée dans le calendrier, encore moins soumis à un quelconque débat. Selon les services de l’Assemblée nationale, il faudrait encore certains préalables administratifs avant son inscription dans le calendrier, probablement lors de la session de septembre, voire de mars 2022.

De son côté, l’initiateur de la Loi s’est étonné de cette fausse affirmation. « Il y a pas encore eu de débat autour de cette proposition de loi. Les députés ne se prononcent pas comme ça, ils se prononcent en plénière », a réagi le député national Daniel Mbau, contacté par Congo check.

Grégoire Kiro, un autre député approché par notre rédaction a également abordé dans le même sens, brandissant d’ailleurs les us et coutumes de l’Assemblée nationale.

« La proposition de loi a été déposée hier seulement. Avant sa programmation, il y a tout un processus. Il n’y en aura pas une déclaration des députés à propos de cette proposition de loi parce que la loi ne le prévoit pas », explique l’élu de Beni-ville.

L’infox est survenue alors que le débat autour de cette proposition défraie la chronique. Dans sa Loi, Daniel Mbau propose que les frais de la dot soient plafonnés à 500$ pour les zones urbaines et 200$ pour les zones rurales. Il propose également la pénalisation de la polygamie et de la violation de l’engagement des fiançailles. La Loi Mbau est la deuxième à susciter tant de réactions dans le pays en l’espace de quelques jours, après celle de Noël Tshiani. Le député Nsingi, son porteur, a depuis dit être en insécurité après avoir reçu des menaces de mort.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here