Il n’existe aucune menace, de la Russie, de bombarder la RDC

0
522

Utilisant une technique devenue populaire chez des internautes qui diffusent de la désinformation, un compte a publié une fausse menace de Poutine vers la République démocratique du Congo. Il dit qu’il effacera ce pays de la carte, car il aurait entendu des rumeurs selon lesquelles le Congo allait s’ingérer dans la crise russo-ukrainienne. Évidemment cela est faux !

« J’entends de rumeurs que la RDC veux entré Dans mes problème avec Ukraine je vais l’effacer de la carte mondiale là je vous jure.« , écrit le compte The Life 2. Mais il y a une action décrite : en train d’écouter Docta22. Et c’est cette page qui est partagée.

J'entends de rumeurs que la RDC veux entré Dans mes problème avec Ukraine je vais l'effacer de la carte mondiale là je vous jure 😬😠

Posted by ༆•𝐓𝐡𝐞 𝐥𝐢𝐟𝐞•2༆ on Saturday, March 19, 2022
Partageant le profil d’un groupe, un internaute cherche des clics en illustrant avec une infox

Un engagement bait

Surfer sur le crise russo-ukrainienne fait régir. Le post a eu près de 600 commentaires et une centaine de partages. Nous avons constaté que beaucoup d’infox sont partagées ainsi. Une méthode qui protège d’une certaine manière la page que l’on veut promouvoir, mais qui permet en même temps de lui attirer des abonnés !

Il n’existe aucune trace dans les médias, d’une menace de Poutine visant la République démocratique du Congo. Il n’y a d’ailleurs même pas de réaction unilatérale ni de menace du Congo contre la Russie, à laquelle leur Président aurait réagi. Nous avons traité cela dans cet article :

La RDC n’a pas menacé la Russie, mais avait signé la résolution condamnant l’entrée russe en Ukraine

Les dernières menaces de Poutine envers l’occident :

«Ces sanctions qui sont mises en place, cela s’apparente à une déclaration de guerre, a affirmé Vladimir Poutine dans son discours télévisé. Mais Dieu merci, on n’en est pas encore arrivé là.» Le maître du Kremlin a cependant mis en garde l’Occident contre la tentation d’imposer une zone d’exclusion aérienne au-dessus de l’Ukraine, une mesure que Kiev réclame avec insistance mais à laquelle l’OTAN se refuse pour ne pas se retrouver entraînée dans un affrontement direct avec la Russie.

L’instauration d’une zone d’exclusion serait considérée par Moscou «comme une participation au conflit armé de tout pays» dont le territoire serait utilisé pour «créer une menace envers nos militaires», a prévenu Vladimir Poutine.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here