Faux, l’ONU n’a pas dit reconnaitre l’incompétence de la MINUSCA, au profit de la grandeur des forces alliées

0
292
  • Dans une publication faite par le journal en ligne 236 Actu en date du 25 février 2021, il est fait mention que l’ONU reconnait l’incompétence et la faiblesse de la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies en Centrafrique et la grandeur des forces alliées.

Cette fausse information publiée par 236 Actu ayant reçu plusieurs mentions j’aime et commentaires d’internautes, est devenue très virale ces derniers temps sur les réseaux sociaux et circule même de bouche-à-oreilles dans certains arrondissements de la ville de Bangui.

Les recherches menées par Congo Check prouvent que cette publication est une fausse information car la source à laquelle elle est attribuée n’a jamais abordé cette question sous cet angle.

« Le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres aurait reconnu la gradeur des forces alliées en Centrafrique » indique une de ces publications, disponible via ce lien.

L’ONU parle de désinformation et précise le contexte

Contacté par la rédaction de Congo Check, le porte-parole de la mission onusienne en Centrafrique le Capverdien Vladimir Montéïro dément cette information publiée par 236 Actu, et précise que le conseil de sécurité de l’ONU s’était réunie le 14 mars dernier dans l’optique d’adopter la résolution 2566, portant augmentation de l’effectif des casques bleus. « Je peux vous dire que le conseil de sécurité de l’ONU s’était réuni en date du 14 mars dernier, dans le but précis d’adopter la résolution 2566, qui autorise l’augmentation en effectif des forces de la mission au nombre de 2750 pour la composante militaire, et 940 pour la composante police », a indiqué Vladimir Montéïro.

Il poursuit en précisant que la résolution 2566 adoptée à l’unanimité le 14 mars dernier par le conseil de sécurité, était sur la demande du Secrétaire général de l’ONU, de doter la mission onusienne de ces moyens, afin de faire face à la détérioration de la situation sécuritaire orchestrée par les éléments de la coalition des patriotes pour le changement (CPC).

Les documents et autres sources onusiennes ne font pas mention de cette déclaration

Dans le document de la résolution 2566 dont la rédaction de Congo Check dispose d’une copie de la part du porte-parole de la MINUSCA, il est fait état des lieux en tenant compte de l’organisation des récentes élections en Centrafrique dans un contexte de sécurité tendue.

« Constatant que la situation en République centrafricaine continue de menacer la paix et la sécurité internationale dans la région. Agissant en vertu du chapitre VII de la charte des Nations Unies, décide d’augmenter de 2750 personnes l’effectif autorisé de la composante militaire de la MINUSCA et d’augmenter de 940 personnes l’effectif autorisé de la composante police de la mission, par rapport aux niveaux actuels approuvés au paragraphe 27 de la résolution 2552 (2020). Le conseil souligne que ces renforts visent à donner à la MINUSCA les moyens d’accomplir ses tâches prioritaires compte tenu de l’évolution du contexte, en particulier la protection des civils et la facilitation de l’accès humanitaire… », selon les paragraphes 14 et 15 de la résolution 2566 du conseil de sécurité de l’ONU.

Congo Check a aussi consulté les plates-formes en ligne qui reprennent toutes les déclarations des membres du conseil de sécurité de l’ONU. La même démarche a été effectuée sur les portails en ligne de la MINUSCA. Toutes ces démarches n’ont abouti à aucune référence factuelle.

Cette fausse information publiée par le journal en ligne 236 actu, fait suite au front mené par les forces armées centrafricaines (FACA) et leurs alliés Russes y compris les Rwandais contre la rébellion de la CPC à l’intérieur du pays, où ils ont récupéré plusieurs villes qui étaient entre les mains de ces derniers depuis la veille des élections du 27 décembre 2020.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here