Vrai, un projet de lancement de fusée est en cours à Kinshasa

0
289

Depuis quelques temps, des publications annonçant des recherches aérospatiales en RDC inondent les réseaux sociaux. À en croire ces posts, une fusée devrait bientôt être lancée depuis la banlieue de Kinshasa. L’information mise en doute par bon nombre d’internautes est bel et bien vraie. Congo Check a rencontré Patrick Keka, ingénieur en chef du projet.

Dans un post de la page « Jeunes Patriotes Congolais » annonçant ce lancement en gestation et ayant généré une centaine de partages et plus de 2.000 réactions, les commentaires dénotent le doute quant à l’authenticité de cette information.

« Vraiment avec ça partir dans l’espace…? Je ne crois pas, peut-être vous allez ajouter vos balais pour aller en espace », a commenté Georges Mwarabu. Pour Yachman Mukas, il s’agit tout simplement d’une nouvelle promesse parmi tant d’autres. John Chota explique pour sa part que l’image en illustration est « la fusée des étudiants du MIT » et appelle la page à arrêter ce qu’il a qualifié de « cirque ».

Patrick Keka optimiste

En vue d’en savoir plus, Congo Check a approché Patrick Keka, promoteur du projet « Troposphère 6 ». Optimiste, ce dernier a un rêve. A l’instar des Américains et leurs Astronautes, des Russes et leurs Cosmonautes, des Européens et leurs Spationautes ainsi que des Chionois et leurs Taïkonautes, Patrick Keka veut voir la RDC posséder des « Galaxionautes ». « Je ne suis pas à ma première expérience. J’ai déjà lancé plusieurs fusées en RDC avec des résultats évidents et ce, depuis 2007 », explique d’entrée de jeu le responsable de Keka Aerospace. A l’en croire, Troposphère 6 sera la plus grande fusée jamais construite en RDC et atteindra 200 Km d’altitude. « Ce sera le premier lanceur en Afrique », poursuit-il, confiant de son œuvre. Le projet est financé par des « généreux suisses » à hauteur de 50.000 USD. Son initiateur espère que l’Etat va se rallier au projet pour pouvoir couvrir le reste des dépenses.

Apprendre de ses erreurs

Patrick Keka croit dur comme fer en la réussite de son projet afin d’effacer définitivement le couac enregistré lors du lancement de « Troposphère 5 ». Pour l’expérience en cours, il dit avoir pris toutes les précautions nécessaires. « C’était un problème dû à la déformation du propergol. La fusée a bien été lancé avant de changer de trajectoire », se rappelle-t-il, assurant avoir appris des erreurs du passé. Quant aux contraintes sécuritaires, l’ingénieur Patrick Keka se montre très rassurant. « L’idée au départ était d’installer la base de lancement dans la banlieue de Matadi. Finalement, on s’est retrouvé à Menkao. J’ai acquis le site sur fonds propres. Le choix porté sur Menkao se justifie par son éloignement de la grande agglomération de Kinshasa. Tous les mécanismes sont mis en place pour protéger les populations environnantes », confie-t-il.

Actuellement, la partie fuselage est assemblée à l’Institut Professionnel de la Gombe (IPG). Au moment opportun, il sera transporté vers le site de Menkao, dans la partie Ouest de la capitale. Les doutes sur l’authenticité de cette information pourraient causer du tort à la bonne marche du projet. Congo Check a tenu à rassurer de l’existence de cette entreprise afin de lever toute équivoque.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here