Non, un militant de la LUCHA n’a pas été arrêté pour connivence avec les ADF

0
1721
  • Depuis quelques semaines, des photos de militants du mouvement citoyen Lutte pour le Changement, LUCHA, sont publiées sur la toile pour illustrer l’arrestation d’un complice des rebelles de l’Allied Democratic Forces, ADF, dans la région de Beni. Les internautes qui publient ces posts indiquent que la personne visible sur ces images est un taximan-moto de la ville de Beni, puis militant de la LUCHA, arrêté à Otomabere (province de l’Ituri) pour ravitaillement des rebelles islamistes ADF. Les recherches menées par Congo Check démontrent que les personnes indexées sur les photos sont membres du mouvement citoyen Lutte pour le Changement et ne sont pas en arrestation pour connivence avec les ADF.

« Un jeune de la LUCHA aux arrêts ce mardi en flagrance dans la coopération et trafic avec le mouvement rebelle djihadiste des ADF/Nalu qui massacre sauvagement nos frères et sœurs de l’Est du pays tous les jours » écrit une de ces publications ayant reçu plusieurs milliers d’impressions sur les réseaux sociaux.

Ces publications, notamment sur Twitter, dénonçaient l’engagement citoyen de ce mouvement, qui en critiquant la non implication des autorités dans la restauration de la paix dans la partie orientale de la RDC, était « actrice de la détérioration de la sécurité » dans cette région.

Les personnes sur les photos sont des militants de la LUCHA Butembo et Beni, mais elles ne sont pas aux arrêts

Participant aux récentes manifestations anti-MONUSCO, Kihandi Gerlas indique avoir été choqué en voyant son visage encadré et présenté comme un complice des ADF sur internet

En effectuant une recherche d’images inversées, Congo Check a réussi à avoir le cliché original de la première photo diffusée, que vous pouvez voir en cliquant sur ce lien. Cette photo a été prise lors d’une manifestation organisée par le mouvement citoyen LUCHA dans la ville de Butembo. Elle a permis aux équipes de Congo Check d’identifier la personne présentée sur les réseaux sociaux et de prendre contact avec celle-ci en vue de savoir si elle était en état d’arrestation ou non. Les démarches de Congo Check ont abouti à la rencontre de ce militant dont l’identité est différente de celle de la personne arrêtée pour complicité avec les rebelles ADF. Ce militant de la LUCHA, qui prend part aux récentes manifestations de ce mouvement citoyen contre l’inertie de la mission de l’ONU en RDC dans la protection de civils, a accordé une interview à Congo Check. Il dénonce la manipulation et le trafic de son image par des internautes mal intentionnés et indique son mouvement a entrepris des démarches auprès de la justice en vue d’obtenir réparation.

Sur la deuxième photo, on aperçoit un manifestant portant un message de revendications. Suite aux indices présents sur l’image, Congo Check a identifié le lieu où la photo a été prise comme étant le boulevard Nyamwisi en ville de Beni. Les infrastructures visibles sont notamment les poteaux électriques de la société Energie du Kivu; les bâtiments aux couleurs de la sociétés brassicole Bralima situés près du rond-point ENRA et une immense foret d’eucalyptus qui poussent depuis l’enclos de la société Enzymes Raffiners Association (ENRA).

Les équipes de Congo Check estiment que la photo était prise à l’endroit marqué en rond sur ce plan satellitaire de la ville de Beni

Le profil du militant vu sur cette photo ne correspond pas également à celui présenté par les internautes. Congo Check a réussi à l’atteindre et à accéder à sa carte d’identité. Dans un entretien avec Congo Check, le militant Élie Bwanasafi Mapoli pointe une tentative de diabolisation de son organisation par les auteurs de fausses publications sur internet.

« Je m’appelle Élie Bwanasafi Mapoli, j’ai 30 ans, je suis taximan et militant de la LUCHA depuis quatre ans. Je suis étonné d’apprendre sur les réseaux sociaux que c’est moi qui suis le jeune Rachid arrêté en Ituri pour complicité avec les ADF. Ce n’est pas moi. Je ne suis pas aux arrêts et j’exerce totalement mes activités et devoirs civiques. Il y a personne qui m’a arrêté pour dire que c’est moi le gars dans l’image. Sur l’image partagée par les internautes, c’est bien moi en action entrain de dénoncer les massacres de Beni. C’est une image qui avait été prise entre 2019 et 2020, mais je ne me rappelle plus exactement du lieu ou de la date précise. Peut-être si on vérifiait dans la documentation de notre mouvement citoyen, on pourra retrouver la date et même le jour de la prise de cette photo » explique-t-il.

previous arrow
next arrow
Slider

« La publication de cette photo dans ce faux contexte est une façon de ternir l’image de la LUCHA, et je penses que c’est une œuvre des quelques politiciens qui n’apprécient pas notre engagement consistant à obtenir un Congo nouveau. Ils trouvent que nous sommes des jeunes courageux et ils veulent ternir l’image de notre mouvement pour que la population, qui adhère à notre lutte nous rejette. Je suis actif dans la LUCHA et aujourd’hui je viens de totaliser quatre jours en train de participer aux actions, appelant au départ de la MONUSCO. Hier j’étais à l’auditorat et à la prison de Kangbayi, j’étais aussi à la prison pour femmes mais personne ne m’a arrêté. Pour ceux qui pensent que je suis le jeune arrêté dans le dossier ADF je leurs dis que c’est faux, moi je suis libre, je suis entrain de circuler sans inquiétude » renchérit Élie Bwanasafi Mapoli, qui a accepté d’être photographié par Congo Check afin de tordre les fausses informations liées à la photo sur laquelle il apparait.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here