Non, Paul Kagame n’a pas decidé de l’expulsion de 18 chinois sur le territoire Rwandais

0
262

Une publication mis en ligne sur la page facebook de » l’Abidjanais « depuis le 9 juin renseigne que Paul Kagame aurait decidé de renvoyer 18 sujets chinois du Rwanda pour raison d’exploitation et d’expropriation de terres agricoles.      

Mefiez-vous, ceci est une fausse nouvelle.

« Mercredi 18 chinois ont été renvoyé en chine, cela est arrivé après que le president rwandais, Paul Kagame realise qu’ils maltraitaient les travailleurs rwandais et leur arrachaient des terres agricoles, peut- on lire dans cette publication avec plus de 530 impressions à son actif. Plusieurs internautes y ont cru et ont emis des commentaires favorables appuyant de fait ladite publication.

C’est le cas d’Asho Ndiay qui à propos, laisse un bref commentaire et lâche : « Bravo voilà un president exemplaire, fait-il remarqué.

« Un president pas comme les autres, grand respect à vous monsieur Kagame », note Kouassi Koffi dans son commentaire.

 A Mamadou Diallo de poursuivre : « l’homme qu’il faut pour mon Afrique, grand respect à vous mon idole ».

Après vérification, Congo check n’a trouvé aucune trace de toute communication de la presidence rwandaise, que ça soit sur twitter ou sur son site web ou même dans les medias locaux sur l’éventuelle expulsion des chinois ou de tout autre étranger du Rwanda.

En realité cette infox remonte du 1er janvier 2020, publiée dans une page non certifiée selon l’AFP d’un faux compte attribué à la CNN en Zambie.   Dès le 2 juin en reaction à une publication reprise sur un compte twitter d’un homme politique du zimbabwe, la conseillère medias de Kagame, Yolande Makolo, y avait opposé un dementi formel.  « C’est une fausse nouvelle », ecrivait-elle.

Dans le même contexte le 3 juin, le ministère des affaires etrangères du rwanda a egalement publié une declaration sur twitter demandant à la population » d’ignorer » la fausse nouvelle qui a circulé sur divers reseaux sociaux affirmant que 18 citoyens chinois ont été expulsé du Rwanda. « Rien de tel ne s’est produit », assure le ministère sur son compte officiel Twitter.

Entre temps, Dans une interview avec l’AFP, le conseiller economique et commercial de l’ambassade de chine à Kigali, Hudson Worg avait deploré cette nouvelle, en martelant: « des fausses informations encore ».

La montée du sentiment anti chinois dans les réseaux sociaux.

Après des plaintes formulées en avril dernier, par les ressortissants africains se disant victimes de discriminations et d’expulsions de leurs logements à Canton, en Chine où ils étaient accusés de transporter le nouveau coronavirus. Sur les reseaux soçiaux de nombreuses publications fausses ou trompeuses avaient alimenté un climat de defiance envers les chinois. 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here