Non, le Burundi n’a pas boycotté le sommet sur la RDC qui se tient à Nairobi

0
156
  • Des publications sur les réseaux sociaux Facebook et Twitter mais également sur la messagerie WhatsApp annoncent que Burundi a boycotté le sommet sur la République Démocratique du Congo, qui s’est ouvert ce jour à Nairobi. Ces posts précisent que cette position du Burundi se justifie par la présence du président Rwandais Paul Kagame. Toutes les preuves officielles consultées par Congo Check attestent que ces informations sont fausses.

« Le Burundi refuse de participer au sommet des pays de l’Afrique de l’Est au Kenya. Il justifie sa position par la présence de Paul kagame. Pour le Burundi, il n’est pas question de s’asseoir avec les hypocrites » notent ces publications, citant la Voix de l’Amérique en tant que source.

Le Burundi présent au sommet via son président

Dans un communiqué rendu public par Ntare Rushatsi House (présidence du Burundi), le départ pour le sommet et le retour du président Évariste Ndayishimiye sont mentionnés et illustrés par des images. « Sur invitation de son homologue du Kenya, le président Uhuru Kenyatta, le président Évariste Ndayishimiye a pris l’avion à destination de Nairobi pour prendre part à un sommet des chefs d’Etat sur la situation dans la région qui aura lieu ce 21 avril 2022 au State House du Kenya.

Tard dans la soirée le même compte Twitter a annoncé le retour du président Burundais dans son pays après sa participation active à ce sommet. « Le président de la République, Evariste Ndayishimiye est de retour au Burundi après avoir pris part au deuxième conclave régional des chefs d’État sur la situation sécuritaire de la République Démocratique du Congo RDC qui s’est tenu à Nairobi, au Kenya, ce 21 avril 2022 » lit-on sur cette publication.

Le président Paul Kagame du Rwanda, absent au sommet

Le communiqué du deuxième conclave des chefs d’État sur la RDC organisé par Uhuru Kenyatta, président de la République du Kenya, indique que le sommet a réuni Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo , président de la République Démocratique du Congo ; Évariste Ndayishimiye, président de la République du Burundi ; Yoweri Museveni, président de la République de l’Ouganda, et Paul Kagame, président de la République du Rwanda représenté par le Ministre rwandais des Affaires étrangères.

« Les dirigeants ont pris note de la situation dans l’est de la RDC et dans les pays voisins. Après des discussions fructueuses, tenues dans un environnement franc et cordial, et dans le souci de promouvoir la paix, la stabilité et le développement dans l’Est de la RDC et la grande région de l’Afrique de l’Est, les dirigeants sont également convenus sur plusieurs points contenus dans ce document ».

Pendant que les dirigeants de la région de la communauté économique de l’Afrique de l’Est tentent de trouver une voie vers le dialogue à la crise déclenchée suite à la reprise des hostilités par les rebelles du mouvement du 23 mars, la désinformation peut désorienter les communautés. En plus d’une mauvaise interprétation de l’absence du Burundi au sein de l’opinion publique, la population pourrait penser qu’aucune voie consensuelle n’a été envisagée pour stopper la crise. Les conclusions de cette démarche pourront être remises en cause par une tranche de la population qui était couverte par cette désinformation.

Previous articleSam Mangwana : la rumba dans le sang !
Next articleLe Président Poutine arrêté par la police gabonaise ? Attention, cette photo est truquée !
K. MAHAMBA WA BIONDI, connu sous le nom de plume "Fiston Mahamba Larousse" est diplômé en sciences de l'environnement et développement durable à l'Institut Supérieur de Développement Rural à Beni. Journaliste basé dans la partie Orientale de la République Démocratique depuis 2012, il s'est forgé dans l'exercice de ce métier après plusieurs formations de journalisme au Deutsche Welle Akademie, le centre de développement médias de la radiodiffusion publique Allemande. En 2018, il s'inscrit à l'École Supérieure de Journalisme de Lille pour parfaire une licence en journalisme multimédia. Ancien officier de communication au sein des Nations Unies, il poursuit un Master2 en Techniques des Métiers de l'Information à l'Université Nazi Boni (Burkina Faso) /Université Lumière Lyon (France). Son livre "Ebola: Fixers, ces boucliers non immunisés" est en cours d'édition. Journaliste et chercheur spécialisé sur la région orientale de la République Démocratique du Congo et les Grands-Lacs africains, ses études se focalisent sur les ressources naturelles, la santé, les conflits... Ses domaines de travail journalistique sont orientés vers l'environnement, le développement, l'emploi, les nouvelles technologies, l'agriculture, la politique, la culture,... qu'il couvre en écriture et images.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here