Non, l’armée n’a pas accusé la LUCHA d’être de mèche avec les ADF en vue d’éliminer des officiers militaires

0
191

Mardi 4 mai, une publication Facebook de la page « Génération K », affirme que le général André Ehonza, commandant de l’opération Sokola 1 axe Nord à Beni (Nord-Kivu), a accusé le mouvement citoyen Lucha d’être de mèche avec les militaires qui planifient la mort des commandants des unités engagés dans les opérations militaires à Beni. Méfiez-vous, il s’agit d’une fausse information.

« BENI: lucha démasquée. Le Général André Ehonza a alerté sur le démantèlement d’un réseau des militaires FARDC qui seraient en connivence avec les ADF via la LUCHA pour éliminer les commandants des unités engagés dans les opérations. », lit-on sur cette publication partagée 287 fois.

✡ BENI (Lucha démasquée) : Le Général A. EHONZA a alerté sur le démantèlement d’un réseau des militaires FARDC qui…

Publiée par Génération K sur Lundi 3 mai 2021

L’infox, ayant généré plus de mille mentions j’aime en l’intervalle de trois jours a été diversement commentée. Dans le lot de 127 commentaires, des internautes qui ont cru à cette publication ont condamné une prétendue complicité de la LUCHA. Ainsi certains ont même exigé la dissolution de ce mouvement citoyen.

« A quoi nous sert la Lucha ici en RDC ? Les membres de ce mouvement n’appuient pas de bonnes décisions des autorités. Dissoudre la Lucha si possible serait chose bénéfique pour ce pays », commente Zakuka Crispin. 

A Benoît Kombo d’asséner : « Voilà que ces gens de Lucha sont complices et font souffrir nos militaires. La riposte sera imputable. » Moussa Mulenda soutient que les militants de Lucha « jouent un double jeu. »

Dans sa mission de rétablir la vérité, Congo check a contacté l’armée et le seul journaliste qui a couvert cette parade lundi dernier à Mambango, au sud-ouest de la ville de Beni, une parade présidée par le général André Ehonza. Les recherches menées par Congo check ont permis de conclure que cet officier général n’a jamais tenu ces propos.

« Le commandant brigade a présidé la parade à l’intention de ses hommes pour féliciter publiquement deux qui avaient dementélé ce réseau des officiers. Il n’avait nullement pas fait mention de la Lucha », témoigne à Congo Check, Martial Bendelo, correspondant de Télé 50  au Nord-Kivu et Ituri

Vous pouvez suivre son reportage en propos de cette parade ici.

Pour sa part, l’armée affirme n’avoir pas indexé la Lucha : 

« En aucun moment le général n’a cité la lucha. », répond à Congo check, le porte-parole militaire à Beni, lieutenant Antony Mualushayi.

L’auditorat militaire près la cour militaire opérationnelle du Nord-Kivu poursuit des enquêtes sur l’existence d’un réseau de vente et trafic des munitions de guerre à Beni. Parmi les premiers suspects figure le chargé de la logistique, le chef transport, le chef de dépôt de la 32 ème Brigade de réaction rapide des FARDC, le conservateur de la sous-station de l’ICCN de Mutsora et deux civils qui étaient arrêtés depuis le 15 mars dernier.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here