Mise en contexte : un enfant de 9 ans embrassant une sexagénaire ? Il s’agit d’un rituel et non d’un mariage contraignant !

0
472

Une photo d’un enfant embrassant une dame sexagénaire est revenue au-devant de la scène ces derniers jours sur les réseaux sociaux. Sur Instagram, la photo a suscité de réactions diverses et plusieurs personnes ont douté de son authenticité. Pourtant, la photo est bien réelle et prise dans un contexte bien précis.

Sur le compte Instagram CongotoGlobal, la photo postée avec la légende « Une femme africaine de 62 ans s’est mariée avec un garçon de 9 ans » a obtenu près de 3.000 mentions j’aime en seulement 7 jours.

Dans les commentaires, plusieurs internautes se sont montrés dubitatifs face à cette information. « Il doit y avoir une histoire derrière tout ça. Je crois que le mari de cette femme est mort et dans leur culture, un neveu ou quoi que ce soit devait prendre le relais. Quoi qu’il en soit, si cette page fournissait au moins un pays où cela s’est produit, nous pourrions avoir nos propres recherches », a commenté un internaute. Un autre internaute mettant en doute l’info a cru savoir qu’il s’agit plutôt d’une « grand-mère et son petit-fils ». Comme ces deux internautes, plusieurs internautes ont crié à un « montage ».

Photo authentique prise en Afrique du Sud

Face à la polémique, Congo Check a entrepris de retrouver le vrai contexte de la photo en utilisant diverses techniques notamment la recherche par images renversées.

Cette approche a permis d’établir que la photo n’est pas récente, bien que non trafiquée. Les faits se sont déroulés en 2013 dans la région de Mpumalanga en Afrique du sud. A l’époque, Sanele Masilela, l’enfant sur la photo avait 8 ans. Helen Shabangu était à l’époque mère de cinq enfants et déjà mariée. Son mari, Alfred Shabangu, avait assisté au rituel.

Selon « Miror », Sanele Masilela a entrepris ce mariage afin d’obéir à l’ordre de « ses ancêtres décédés ». Pour ce rituel coutumier, la famille de Masilela avait déboursé 500 livres sterling pour la dot et le double pour organiser la réception, soit un total de plus ou moins 1.800 euros.

Toutefois, renseigne « Miror », la famille de Masilela a expliqué qu’il ne s’agissait que d’un rituel et non d’un mariage juridiquement contraignant. « Sanele porte le nom de son grand-père qui n’avait jamais eu de mariage type européen avant sa mort, alors il a demandé à Sanele de se marier. Il a choisi Helen parce qu’il l’aime. En faisant cela, nous avons rendu les ancêtres heureux. Si nous n’avions pas fait ce que mon fils avait demandé, quelque chose de grave serait arrivé dans la famille », s’était expliqué Patience Masilela, mère de Sanele, dans des propos repris par Miror.

Il faut préciser que Sanele et Helen n’ont signé aucun certificat de mariage. Chacun avait repris sa vie normale. L’enfant avait même expliqué vouloir « avoir un vrai mariage avec une femme de son âge quand il serait plus âgé ».

Confirmant cette version, Paris Match explique que la cérémonie était « illégale ». Cette version est également confirmée par le média sud-africain « Times Live ».

Plusieurs photos de ce couple atypique sont disponibles sur Getty Images. Alors que cette photo est présentée chaque année comme un fait nouveau, les avis des internautes demeurent partagés entre ceux qui estiment que les photos ne sont pas réelles et ceux qui pensent que la femme et les deux familles devraient être poursuivies pour « atteinte à l’enfance ». Cette mise en contexte permet donc de préciser qu’il ne s’agit ni plus ni moins que d’un rituel destiner à « apaiser les ancêtres ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here