Les images d’un container contenant un énorme rocher ne viennent pas de l’Afrique Centrale

0
273
  • Des internautes congolais ont récemment fait circuler sur la toile la vidéo et des photos d’un container contenant un énorme rocher. Pour les auteurs, la scène se déroule au port fluvial de Kinshasa. La cargaison était destinée à Gentiny Ngobila. Le gouverneur de la ville de Kinshasa, expliquent-ils, aurait effectué un achat par internet de deux véhicules de marque Toyota TX. Et à la place des deux engins, ses fournisseurs lui ont envoyé une grosse pierre. La photo, bien qu’authentique n’a pas été prise, moins en RDC, au Congo-Brazzaville ni au Gabon et ne concerne pas un achat de véhicules. Il s’agit plutôt d’une transaction d’un minerai en Afrique Australe.

 « Ce matin au port Gentiny Ngobila, qui attendait deux TOYOTA TX achetés en ligne depuis Dubaï. KEBA NA BISOMBA SOMBA EN LIGNE ! (attention à acheter les choses n’importe comment en lingala, NDLR) », a par exemple écrit la page Facebook « Bana moboka » (fils du pays ou du terroir en lingala). 

D’autres internautes sur la toile ont insinué que ça se passait au port maritime d’Owendo au sud de Libreville. 

Or, bien avant les internautes congolais, la vidéo avait déjà circulé dans des pays d’Afrique australe. C’est le cas au Malawi où des internautes ont indiqué que c’est  leur gouvernement qui avait passé commande de vaccins au Zimbabwe voisin. « Le gouvernement du Malawi a commandé des vaccins au Zimbabwe, et à la place, ils ont reçu ce gros rocher », ont-ils écrit.

Le Malawi, vraie origine de ces images du quartz rose

Au Zimbabwe, on a fait croire qu’il s’agissait d’un échantillon de minerais que l’État était en train d’envoyer en Chine. « Des échantillons de minéraux expédiés du Zimbabwe vers la Chine pour des tests ? », a écrit un tweet d’un internaute

Mais, vérification faite grâce à l’outil de recherche par image inversée, la scène ne s’est pas déroulée au Zimbabwe, au Gabon, moins encore en RDC. La vidéo a été plutôt  tournée le 25 mars dernier dans les entrepôts de l’entreprise de fret Manica à Lilongwe, capitale du Malawi, en présence de Rachid Gaffar, ministre malawite des ressources naturelles, de l’énergie et des mines.

Il s’agit en réalité de quartz rose saisi auprès de trafiquants illégaux  chinois. « Le rocher est en fait 25 tonnes de quartz rose. Des contrebandiers chinois l’ont extrait en décembre 2019 dans le nord du pays. Mais le gouvernement du Malawi l’a confisqué avant de décider de le revendre », a répondu le gouvernement malawite aux Observateurs de France 24 le 29 mars 2021 dernier

« Personne ne s’est manifesté à cause de la faible valeur du quartz. Mais en février 2021, des acheteurs du Malawi ont voulu faire une offre pour envoyer la roche en Chine. Le ministre est donc venu personnellement pour estimer la valeur de la marchandise » indique la même source. 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here