Manifestation contre la Monusco : méfiez-vous de cette ancienne vidéo sortie de son contexte

0
388

Jeudi 8 avril, la page Facebook « Lisette Lisa Mongendu » a posté une vidéo montrant des manifestants en train d’incendier une base de la Monusco. Les faits se déroulaient au quartier Boïkene, dans la province du Nord-Kivu. Elle présente cette vidéo comme récente, la liant aux manifestations initiées par le groupe de pression Véranda Mutsanga et le mouvement citoyen Lucha en vue d’obtenir le départ de la Monusco. Méfiez-vous, la vidéo a été sortie de son contexte. Elle est ancienne.

« RDC-Beni: violente manifestation sous les balles pour réclamer le départ de la Monusco après plusieurs années de massacres au Kivu », lit-on en légende à cette vidéo.

RDC Beni: Violente Manifestation sous les Balle Pour Réclamer le Départ de la Monusco après plusieurs années de Massacres aux Kivu

Posted by Lisette Lisa Mongendu on Thursday, April 8, 2021

Le post a fait mouche. Plusieurs internautes ont commenté la vidéo et semblent y avoir cru. C’est en ce que traduisent certains de leurs commentaires :

« Vous êtes instrumentalisées. Les ennemis sont vos politiciens, commerçants, dignitaires de l’armée et vous, vous marcher. Marchez aussi contre vos politiciens de ventre, commerçants qui vous tuent en silence, le message du président de l’Assemblée nationale est clair, vous allez bientôt marcher pour qu’on libère aussi vos frères criminels sous prétexte qu’il y a chasse au sorcier. Nous sommes en train de vous suivre très bien, bientôt votre aventure va prendre fin. Monusco en connivence avec vos frères criminels. », s’offusque par exemple Dede Bita.

Un autre internaute, Élégance Mosky, va dans le sens d’encourager ces actions de violence. Il suggère que le peuple doit se prenne en charge.

« Good job les gars. Les réalisations sont trop faibles, alors tant mieux d’en finir avec eux. D’ailleurs, ils sont complices apparemment. », encourage Luhembwe.

Un autre internaute a repris l’infox en disant décrire la situation actuelle à Beni.

Est-ce, Kinshasa suit ça de près? ou bien préoccupé par la sortie imminente du #gouvernement des #Warrios?

Situation à #Beni!

Ceci doit interpeler

Est-ce, Kinshasa suit ça de près? ou bien préoccupé par la sortie imminente du #gouvernement des #Warrios?Situation à #Beni! Ceci doit interpeler.

Posted by Aimé Kazika on Thursday, April 8, 2021

Une vidéo de novembre 2019 et non actuelle

Pourtant, la vidéo n’a rien à avoir avec les récentes manifestations dans la ville de Beni. Les recherches menées par Congo check ont permis de conclure qu’elle date en réalité du 25 novembre 2019.

Contexte

 Lundi 25 novembre 2019, la tension monte à Beni. Des centaines de personnes étaient descendues dans les rues pour exprimer leur colère au lendemain d’un nouveau massacre de huit civils au quartier Masiani, attribué aux rebelles ougandais des Forces démocratiques alliées (ADF).

Le bâtiment de la mairie de Beni est pris pour cible et est incendié et ce, malgré la présence des forces de l’ordre. Après ce premier forfait, les manifestants s’étaient ensuite dirigés vers deux camps des nations unies situés au quartier Boïkene. Les forces de sécurité congolaises ont tiré à balles réelles sans réussir à maîtriser la colère des manifestants. Ils réussissent finalement à pénétrer un des deux camps et s’en prennent à tout ce qui est assimilé aux casques bleus.

Congo check a contacté le seul journaliste caméraman ayant réussi à prendre les images de ce jour malgré les tirs.

« Ces images datent du 25 novembre 2019. C’était juste après que les manifestants aient réussi à pénétrer dans la parcelle de Boikene, vers 15 heures. J’étais le seul caméraman sur terrain. », relate à Congo check Alain Uaykani, correspondant vidéo de Aljazeera en RDC.

Son reportage de l’époque est disponible ici: https://youtu.be/EfoHNI1Nh2Y

Depuis lundi dernier, des manifestations s’observent dans les villes de Beni et Butembo pour exiger le départ de la Monusco. Des jeunes dénoncent la passivité de   la force onusienne face aux tueries dans la région. Plus de 3 mille personnes ont perdu la vie ces 6 dernières années dans la région, 6 mille selon la société civile.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here