Ghana : aucun enseignant stagiaire n’a engrossé 24 élèves, 4 enseignantes et une directrice

0
489

Depuis un temps, il circule sur le réseau social Facebook une publication selon laquelle dans la région d’Ashanti (Ghana), un enseignant stagiaire aurait enceinté 24 élèves y compris la directrice et 4 enseignants. C’est notamment sur la page « For + 243 » que celle-ci est publiée. Une information fausse, constate Congo Check, après plusieurs vérifications.

« Ghana : Dans la région d’Ashanti, un enseignant engrosse 24 élèves y compris la directrice et 4 enseignantes », rapporte-t-elle.

https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=pfbid034vsxkp5drRo9sM1Fw8ykou8kQKAT9W11wZLytccjgU6YXCJCQzWoFAzAARiUvQ9al&id=105259874634581

Cette infox a été publiée sur la page du journaliste Isaac Kisatiro via sa page Facebook dénommée « Isaac Kisatiro Officiel ».

Je pensais que j'avais déjà tout entendu dans ce monde mais c'était fauxGhana : un enseignant enceinte 24 filles, la…

Posted by Isaac Kisatiro Officiel on Tuesday, June 7, 2022

La même publication a été relayée par l’internaute Issan Degbeh.

Entendu pour vous!Dans le canton de Mapong au Ghana , un enseignant a engrossé 24 élèves, la proviseur et deux…

Posted by Issan Degbeh on Tuesday, June 7, 2022

Des internautes dupés

« Le proviseur là aussi deh… Est-elle veuve ou une infidélité chronique l’habite ? », s’est interrogé l’internaute Delebon Ibn Adam, avant que Ouattara Beman n’en rajoute : « C’est un viol ou quoi ? Comment s’est-il pris ? ». Et à Sidiki Diomandé Douané de taguer l’auteur de la publication : « Vraiment, pardon vas écouter encore et dis nous ce qu’il a bien pu leur dire pour les convaincre. Surtout à la directrice et aux 4 enseignantes ».

Ghana Education Service (GES) dément

Pour vérifier la véracité de cette publication, Congo Check a pu consulter certains médias sérieux quant à ce. Dans nos recherches, nous avons retrouvé le contenu du communiqué de l’organisation gouvernementale du Ghana, dénommée Ghana Education Service (GES). Un communiqué de démenti qui a été relayé par le site d’informations camerounais : www.camerounweb.com.

« La Direction de l’éducation de la municipalité d’Asokore Mampong informe, par la présente, le grand public que cette publication est totalement fausse. Depuis sa création, la Direction de l’éducation n’a pas engagé de collègues d’éducation pour affecter des enseignants stagiaires dans nos écoles. Les enseignants stagiaires sont affectés dans leur région d’origine. Les stagiaires sont affectés à des écoles dans les districts de leur région d’études et sont généralement envoyés dans des écoles qui manquent d’enseignants qualifiés. Asokore Mampong ne connait pas ce problème. Il y a huit écoles M/A sous la Direction de l’éducation. Toutes ces écoles sont dirigées par des hommes à l’exception de l’Aboabo MA JHS qui est dirigée par une femme qui est très avancée en âge et qui doit prendre sa retraite en 2023 », lit-on dans ce communiqué que vous pouvez retrouver dans le lien ci-dessous.

Quant aux images illustratives de ladite publication, nos recherches via le logiciel « Image renversée » nous ont démontré que ces photos ont été postées, pour la première fois, sur la toile en 2017. Elles sont donc anciennes et ont été utilisées par l’auteur de l’infox pour tenter d’inciter les internautes à y croire.

Débusqué de telles fakenews sur les réseaux sociaux est d’une importance capitale car cela permet de freiner leur propagande et ainsi, contribuer à la diffusion de la bonne information. Ceux qui ont cru à cette infox se feront peut-être des préjugés sur le degré de moralité des enseignants et des apprenants au Ghana, remettant en cause la qualité de formation. Ce qui, du reste, donnerait une mauvaise image voire « réputation » aux dirigeants de ce pays alors qu’en vraie, une telle histoire n’y a jamais été vécu dans ce pays de l’Afrique occidentale.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here