Félix Tshisekedi n’a pas doté la Ligne Maritime Congolaise des bateaux pour booster sa place dans l’EAC

0
119

Une publication Facebook, tirée sa source d’une vidéo Youtube annonce que le président Félix Tshisekedi a acheté des bateaux pour la Ligne Maritime Congolaise afin qu’elle se positionne face à ses concurrents en Afrique de l’Est. Cette information et les images (photos et vidéos) qui l’illustrent sont fausses note Congo Check, qui a lu l’article original et a tracé le bateau dont les photos sont détournées par le Youtuber.

« Félix Tshisekedi asombi bateau pona LMC-Ndlr-Félix Tshisekedi a doté la Ligne Maritime Congolaise des bateaux pour booster sa place dans l’EAC » écrit la page Bakolo Est Afrique, qui se présente comme la référence d’informations certifiées pour la diaspora congolaise de l’Afrique de l’Est.

Une mauvaise traduction d’un article du journal The East African

Pour prouver leur professionnalisme, les deux chroniqueurs qui commentent la vidéo citent un article journal The East African comme source. Ils traduisent le contenu de ce média anglophone pour leur public francophone. Congo Check, qui a parcouru la vidéo entière commenté en Lingala (une de quatre langues nationales de la RDC) y repèrent des erreurs dans la traduction, dénaturant l’information générale y compris le titre. Le titre original du journal: « Kinshasa se lance dans le transport maritime et s’apprête à faire vibrer les bateaux d’Afrique de l’Est » fait plutôt allusion à l’implantation des services de la Ligne Maritime Congolaise aux ports de Mombasa (Kenya) et Dar-es-Salam (Tanzanie).

« L’autorité portuaire du Kenya (KPA) mise sur l’admission de la RDC dans la Communauté de l’Afrique de l’Est pour accroître son marché d’affaires dans la région » lit-on dans l’article qui rajoute: « la ligne maritime de la RDC utilisera également les ports tanzaniens, ce qui pourrait constituer une incitation supplémentaire au dernier programme de la région de Dodoma visant à étendre ses ports intérieurs ».

D’anciennes images du bateau Antoine de Saint Expury détournées

En observant la vidéo et en marquant quelques pauses lors de sa lecture, les équipes de Congo Check ont pu identifier le code CMA CGM et la mention Antoine de Saint Expury sur le navire. Une recherche sur Google a vite donné les détails sur l’appartenance et les itinéraires précédents et en cours de ce bateau.

Marine Traffic, un site internet de traçage du trafic maritime indique que le bateau Antoine de Saint Expury a quitté le port de Dunkerque en France le 13 juillet 2022 à 17:05 (temps universel +2) vers le port de Klang en Malaisie où il accostera le 1er aôut 2022 à 10:00 (temps universel +8).

À quelques mois des élections prévues en 2023 en République Démocratique du Congo, la désinformation est un canal de mobilisation de l’électorat. Il est du devoir des organisations de vérification des faits comme Congo Check de prévenir le public de toute manipulation d’informations pouvant influencer leur décision aux prochaines échéances électorales.

Previous articleFaux, le gouvernement Rwandais n’a pas expulsé les congolais sur son territoire
Next articlePaulo Dybala n’a pas signé au FC Barcelone, il s’est plutôt engagé avec l’AS Roma
K. MAHAMBA WA BIONDI, connu sous le nom de plume "Fiston Mahamba Larousse" est diplômé en sciences de l'environnement et développement durable à l'Institut Supérieur de Développement Rural à Beni. Journaliste basé dans la partie Orientale de la République Démocratique depuis 2012, il s'est forgé dans l'exercice de ce métier après plusieurs formations de journalisme au Deutsche Welle Akademie, le centre de développement médias de la radiodiffusion publique Allemande. En 2018, il s'inscrit à l'École Supérieure de Journalisme de Lille pour parfaire une licence en journalisme multimédia. Ancien officier de communication au sein des Nations Unies, il poursuit un Master2 en Techniques des Métiers de l'Information à l'Université Nazi Boni (Burkina Faso) /Université Lumière Lyon (France). Son livre "Ebola: Fixers, ces boucliers non immunisés" est en cours d'édition. Journaliste et chercheur spécialisé sur la région orientale de la République Démocratique du Congo et les Grands-Lacs africains, ses études se focalisent sur les ressources naturelles, la santé, les conflits... Ses domaines de travail journalistique sont orientés vers l'environnement, le développement, l'emploi, les nouvelles technologies, l'agriculture, la politique, la culture,... qu'il couvre en écriture et images.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here