Faux, l’Eglise catholique et l’ECC ne se sont pas retirées du processus de désignation du président de la CENI

0
157

Des publications sur le réseau social Facebook annoncent depuis vendredi 23 juillet que l’Eglise catholique et l’Eglise du Christ au Congo (ECC) viennent de se retirer du processus de désignation du président de la Commission électorale en République démocratique du Congo (RDC). Méfiez-vous, il s’agit d’une infox.

« L’Eglise Catholique et l’ECC se retirent du Processus de désignation du président de la Ceni », note faussement la publication de la page Facebook Manay Malu, qui a généré près de 400 mentions j’aime.

L'église Catholique et l'ECC se retirent dans le Processus de la présidence de la Ceni bon débarras

Publiée par Manay Malu sur Vendredi 23 juillet 2021

L’infox a été reprise par plusieurs pages Facebook dont celle de l’internaute Lisette Lisa Mongendu :

Un tour rapide dans quelques-uns de 145 commentaires a permis de constater que les internautes ont gobé cette infox. Grace Kashala pense que ce recule vise à préparer la contestation du futur président de la CENI : « Ces deux confessions religieuses se préparent déjà pour contester la désignation du prochain président de la ceni ». « Ils ont bien fait, qu’ils ne viennent pas aussi nous présenter leur faux résultat après le scrutin présidentiel », commente Jonathan Mwamba.

Face à l’ampleur qu’a pris cette infox, Congo check a entrepris de s’en enquérir auprès des sources proches de l’Eglise catholique et de l’ECC.

Abordé en premier, le secrétaire général de la conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) parle d’une fausse information :

« Pas vrai, l’église catholique ne s’est pas retirée », répond concisément à Congo check l’abbé Donatien Nshole secrétaire général de la CENCO.

Même réaction du côté de l’Eglise du Christ au Congo : « Non, l’ECC n’a pas encore tourné le dos au processus de désignation du président de la CENI », réagit Éric Nsenga, son porte-parole.

Congo check a aussi parcouru les médias nationaux et internationaux traitant de l’actualité congolaise sans retrouver aucun lien avec cette information.

Huit chefs religieux chargés de désigner le président de la stratégique Commission électorale en RDC ont dénoncé vendredi dernier « des menaces de tous les côtés » visant à perturber ce processus laborieux entré dans sa phase finale.

Relancé depuis mars, après des violentes manifestations en juillet 2020, le processus de désignation par les confessions religieuses du président de la CENI doit se clôturer au plus tard le 28 juillet.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here