Faux, le vaccin contre le paludisme n’est pas inventé pour dépeupler l’Afrique

0
141

Mercredi 6 Octobre 2021, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a annoncé l’invention du « vaccin contre le paludisme », une réussite historique du siècle. L’OMS a recommandé « le déploiement à grande échelle de ce vaccin chez les enfants d’Afrique subaérienne ».

Mais cette annonce est mal interprétée par certains internautes qui dénoncent ce qu’ils qualifient d’une théorie de complot visant le « dépeuplement de l’Afrique ». Méfiez-vous de cette dénonciation !

C’est le cas d’Elie Bushu Taylor qui écrit sur sa page Facebook le 10 Octobre dernier : « Après l’échec de la vaccination contre Covid-19 en Afrique, voilà subitement on nous annonce la sortie du vaccin anti-malaria. Pendant des années, on ne l’avait pas sorti. Pourquoi c’est maintenant. Ils savent que c’est en Afrique où il y’a un taux élevé de la Malaria. Donc le vaccin serait le seul moyen de la combattre. Un mensonge de mauvais gout. Le dépeuplement de la population africaine en téléchargement ».  

Après l'echec de la vaccination contre le covid 19 en Afrique, voilà subitement tout d'un coup on nous annonce la sortie…

Posted by Elie Bushu Taylor on Sunday, October 10, 2021

Attention, le vaccin antipaludique (RTS,S/AS01) ne vise pas le dépeuplement de la population africaine contrairement à ce qu’Elie Bushu Taylor affirme dans sa publication. Cela est prouvé par les résultats de la vaccination pilote, menée au Ghana, au Kenya et au Malawi.

« A ce jour, plus de 2,3 millions de doses du vaccin ont été administrées dans ces 3 pays africains et le profil d’innocuité du vaccin est favorable. Au moins 800 000 enfants ont été vaccinés depuis 2019 », fait savoir l’OMS. Elle ajoute que le vaccin RTS,S « réduit significativement à 30 % des cas graves et mortels de paludisme chez les enfants ».

Pourquoi l’Introduction du vaccin en Afrique ?

1. Le paludisme reste l’une des principales causes de maladies infantiles et de décès en Afrique subsaharienne. Plus de 260 000 enfants africains âgés de moins de 5ans meurent du paludisme chaque année selon l’OMS.

2. L’OMS recommande que, dans le cadre d’une lutte antipaludique globale, le vaccin antipaludique RTS,S/AS01 soit utilisé pour la prévention du paludisme à P. falciparum chez les enfants vivant dans les régions où la transmission est modérée à forte. Le vaccin antipaludique doit être administré à raison de 4 doses aux enfants à partir de l’âge de 5 mois pour réduire la charge de la maladie.

Pour tout savoir sur le vaccin anti-paludique :

La vaccination est l’une des interventions sanitaires les plus performantes au monde et l’un des moyens les plus rentables de sauver des vies et de prévenir la maladie.  Grâce à l’introduction du vaccin antipaludique, Congo Check espère qu’un grand nombre d’enfants du continent africain sera protégé contre le paludisme.

A titre de rappel, le Paludisme est une maladie infectieuse potentiellement mortelle due à plusieurs espèces de parasites appartenant au genre Plasmodium. Le parasite est transmis à l’homme par la piqûre de moustiques infectés. Ces moustiques, « vecteurs » du paludisme, appartiennent tous au genre anopheles.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here