Faux, le colonel déserteur Michel Rukunda alias Makanika n’a pas été arrêté

0
175

Depuis le 13 juin, des publications sur Facebook affirment que le colonel déserteur Michel Rukunda alias Makanika, ancien commandant second en charge des opérations militaires du secteur de Walikale (Nord-Kivu), a été arrêté par l’armée.

Le poste de « Lisette Lisa Mongendu», qui a aussi relayé cette information précise que cet ancien officier a été arrêté au cours des violents affrontements survenus dans les hauts plateaux de Minembwe. Méfiez-vous, il s’agit d’une infox.

« Le colonel déserteur Munyamulenge alias Makanika aux arrêts ! Les FARDC ont mis la main sur le colonel déserteur alias Makanika ce matin après des intenses affrontements à Minembwe », note faussement cette publication partagée plus de 84 fois.

Le général déserteur Munyamulenge Alias makanika aux arrêts !.Les FARDC ont mis la main sur le général déserteur Alias makanika ce matin après des intenses affrontements à Minembwe "

Posted by Lisette Lisa Mongendu on Sunday, June 13, 2021

L’infox, ayant généré plus 300 mentions j’aime a été diversement commentée. Parcourant une soixantaine de commentaires, la plupart d’internautes ont cru à cette publication et n’ont pas hésité à manifester de l’enthousiasme :

« Merci beaucoup à nos forces armées, que le tout puissant vous assiste jusqu’à la libération totale de l’est du pays. Que la haute cour militaire se saisisse du dossier. », commente Alexandre Pululu.

« Que ce monsieur soit directement éliminé sans même être jugé. Il a trahi la RDC. Courage aux FARDC. », écrit pour sa part David Kalonji.

Les sources officielles des FARDC démentent

Approché par Congo Check, le porte-parole de l’armée au Sud-Kivu ne confirme pas cette information. Selon le capitaine Dieudonné Kasereka, il s’agit d’un autre chef rebelle qui a été arrêté la semaine dernière dans les hauts plateaux et non pas Makanika

« Non, nous avons arrêté un des grands commandants de Makanika mais ce n’est pas Makanika lui-même. C’est son plus proche collaborateur qui a été arrêté la semaine passée. Il a été arrêté à Minembwe avec des armes et des munitions dans sa propre maison, il était parmi les grands commandants de ce mouvement rebelle. », explique le capitaine Dieudonné Kasereka, porte-parole de l’opération Sokola 2 au Sud-Kivu.

Selon des sources locales, seule l’arrestation du rebelle Rutebuka a été confirmée dans la zone. Le bourgmestre de Minembwe témoigne à Congo Check, que le colonel déserteur Michel Rukunda se retrouverait pour le moment vers Uvira :

« C’est faux, Makanika n’a pas été arrêté. C’est plutôt un élément Twigwaheno du nom de Rutebuka qui a été arrêté ici. L’élément arrêté était connu comme président des éleveurs ici dans les hauts plateaux, beaucoup de cadres militaires le connaissent bien. Makanika est vers Uvira, en secteur Tanganyika, il n’est pas à Minembwe. », explique Mukiza Gadi, chef de la cité de Minembwe.

Le colonel déserteur Michel Rukunda alias Makanika, avait fait défection depuis le 5 janvier 2020 pour rejoindre la milice Ngumino active dans le territoire de Fizi ( Sud-Kivu).

Depuis début 2021, ce sont déjà quatre officiers supérieurs qui ont quitté les rangs de l’armée congolaise selon les recoupements du Baromètre sécuritaire du Kivu (KST). Le cas le plus emblématique est celui du colonel Charles Sematama, commandant du 3411e régiment des FARDC de Kitchanga (territoire de Masisi, Nord-Kivu) fin février. Mais on compte aussi celles du lieutenant-colonel Mufoko Jolie Rungwe, du major Patrick Muco ou encore du major Senanda.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here