Faux, Constant Omari n’a pas accusé le gouvernement actuel d’être à l’origine de sa démission

0
104

Une publication de la page « Kinshasa 24 » attribue à Constant Omari des propos selon lesquels il aurait motivé sa démission du poste de président de la Fédération congolaise de football association (FECOFA) par le manque d’efforts du gouvernement actuel pour répondre aux besoins logistiques des joueurs. Méfiez-vous, Constant Omari n’a jamais tenu ces propos.

« J’ai décidé de démissionner du poste de président de la #FECOFA parce que le gouvernement en place ainsi que le ministère de Sports et loisirs ne fournissent pas des efforts pour répondre aux besoins logistiques des joueurs. En dehors de ça, il y a plein de trahisons de la part du Gouvernement Congolais. », écrit la page « Kinshasa 24 » dans des propos attribués au président démissionnaire de la FECOFA.

Le post a généré 20 partages et 300 mentions j’aime alors qu’il a été commenté plus de 80 fois. Dans les commentaires, nombreux sont ceux qui ont traité Omari de « voleur » et personne n’a relevé que Constant Omari n’a jamais tenu ce discours. Velele Freddy confirme même cet état en affirmant par le passé, le gouvernement n’offrait rien.

Une démission motivée par la fatigue et le désir de laisser la place à la nouvelle génération

Contacté par Congo check, le service de communication de la FECOFA a réfuté cette version. Selon, Jerry Angengwa, Constant Omari a dévoilé les « vraies raisons » de sa démission devant la presse. Il affirme que les relations entre l’état et la FECOFA sont au beau fixe.

Au cours de la Conférence de presse à laquelle a assisté Congo Check, Constant Omari n’a nullement pointé le ministère des sports ou le gouvernement comme cause de sa démission. Au contraire, il a remercié les gouvernements et les 3 Présidents (Laurent Désiré Kabila, Joseph Kabila et Félix Tshisekedi) qui se sont succédés durant son mandat pour leur accompagnement.

Évoquant les raisons de sa démission, Omari a parlé du « poids de tout le parcours et des réformes apportées au foot du pays, du continent et même du monde, après son passage à la CAF et à la FIFA ». Il a également évoqué son désir de laisser la place à la nouvelle génération.

Pour rappel, Omari a annoncé sa démission le mercredi 16 juin au cours d’une conférence de presse qu’il a animée au siège de la FECOFA. Il quitte cette institution après 21 ans de règne, 3 en tant que vice-président et 18 en tant que président.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here