Aucune base factuelle n’atteste l’administration des vaccins périmés au Togo

0
154

En date du 18 septembre, un profil Facebook du nom de Mabel A Moi a publié une vidéo dans laquelle une jeune dame s’exprimant en Mina (langue parlée au Togo), énumère des effets secondaires du vaccin contre le coronavirus.

Les investigations de Congo Check révèlent que les propos propagés dans la vidéo ne reposent sur aucune base factuelle.

« Des maux de tête, de la fièvre ou encore de la thrombose dont peut mourir le patient s’il n’est pas secouru rapidement » détaille les propos de la femme dans cette vidéo. Elle indique que quelque soit le vaccin pris contre le COVID-19, les conséquences sont nombreuses, affirmant que cette situation est causé par la péremption des vaccins administrés.

Toujours dans la même vidéo, la concernée affirme que des enquêtes menées en Europe chez des malades présentant des effets secondaires ont révélé que 75 ont présenté la thrombose, dont 15 hospitalisés et 03 sont décédés. Les femmes développent plus la maladie plus les hommes. Au regard de tout cela, qu’adviendra-t-il lorsque du vaccin périmé est injecté aux gens ? Vers la fin de sa vidéo, elle s’adresse au gouvernement Togolais en lui demandant de prendre des mesures pour bien conserver le vaccin ou de le détruire s’il est périmé. Parce que cela peut entraîner la mort des Togolais. Les européens n’ont pas dit d’injecter des vaccins périmés à l’être humain.

« Quand le peuple laisse le gouvernement le vacciner avec des vaccins périmés » déclare-t-elle avant de publier une carte de vaccination relative à la campagne vaccinale contre la Covid-19, en cours au Togo comme preuve de la péremption des vaccins.

Quand le peuple laisse le gouvernement Les vacciner avec Des vaccins perimes.

Posted by Mabel A Moi on Saturday, September 18, 2021

Le gouvernement togolais n’utilise pas des vaccins périmés pour vacciner sa population contre la Covid-19

Contacté par Congo Check, le directeur de l’Immunisation au Programme National de Vaccination, affirme que le gouvernement togolais n’utilise pas des vaccins périmés contre la Covid-19 pour vacciner sa population.

« Le vaccin utilisé sur la carte (visuel publié par la dame, dlr) est Johnson & Johnson, lot EX427, réceptionné le 05 août 2021, et dont la date de péremption est mai 2023 » a précisé le docteur Amévégbé Kodjo Boko. Il déclare en outre que les erreurs sur la carte dans le visuel ont été faites lors du remplissage des cartes par le personnel de vaccination et qu’elles n’ont rien à voir avec une quelconque péremption du vaccin. « À ce jour, aucun vaccin périmé n’a été administré à aucun togolais depuis le début de la vaccination en général et celle contre Covid-19 en particulier. Et jamais un vaccin périmé ne sera administré à aucun sujet au Togo ou ailleurs, car c’est un principe médical et pharmacologique formel. Et à cet effet, le Togo déroule une stratégie efficace et efficiente dans l’utilisation de ses stocks de vaccins pour la campagne de vaccination anti-Covid-19» conclut-il.

La vaccination est un pilier essentiel de la lutte contre la Covid-19

« Ressaisissez-vous et ayez confiance aux professionnels de santé qui sont vos propres enfants…  Il est mieux de faire de la prévention en se vaccinant que d’attendre de tomber malade pour se traiter » interpelle pour sa part, le docteur Kevi Sylvère, médecin du travail, s’adressant à Congo Check. Il a demandé aux pessimistes de faire confiance aux professionnels de la santé qui sont leurs propres enfants. « Ces derniers se battent pour les protéger afin qu’un retour à la vie normale soit possible avec une couverture vaccinale optimale de 60 % ».

Pour le journaliste Togolais Anani Galley, la crise de confiance qui règne actuellement autour de la vaccination contre le covid 19 s’est aggravée suite à l’intervention de la cheffe du gouvernement Togolais Victoire Tomegah Dogbé devant les députés le 14 septembre dernier.

Dans son discours face à la représentation nationale, la Première Ministre du Togo avait sollicité la prorogation de six mois de l’état d’urgence sanitaire suite à la recrudescence des cas de coronavirus dans le pays. Elle a appelé la population à adhérer massivement à la campagne de vaccination en cours au pays. Jeudi 9 septembre, une série de mesures avait été annoncée dans le but d’enrayer la recrudescence de la pandémie, parmi lesquelles la fermeture des lieux des cultes, des bars et discothèques, l’interdiction des mariages, des funérailles, des manifestations culturelles, sportives et politiques pour une durée d’un mois.

Anani Galley pense que ces mesures impopulaires prises par les autorités durant cette pandémie et le ton martial de la cheffe du gouvernement à l’Assemblée nationale, ont accentué la méfiance des populations et renforcé la position des anti- vaccins.

Pass sanitaire pour accéder aux bâtiments publics

Désormais, l’accès aux bâtiments administratifs Togolais est subordonné par la présentation d’une preuve de vaccination. Pour rappel, le Togo a recensé plus de 20 00 cas de Covid-19 depuis le début de la pandémie avec plus de 200 décès à la date du 14 septembre dernier, et 18746 patients guéris.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here