Attention, ces propos de l’abbé Nshole sur la gouvernance en RDC sont partiellement faux

0
185


Une publication Facebook de la page « Top informations », affirme que l’abbé Donatien Nshole, secrétaire général de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO), a tenu un discours dans lequel il aurait mentionner que la souffrance du peuple congolais est due au fait qu’il n’a jamais eu des dirigeants honnêtes comme l’église catholique. Comme preuve, celui qui pilote le régime actuel a été nommé, il a créé la taxe RAM pour tuer le peuple congolais et pense d’abord à satisfaire celui qui l’avait placé au pouvoir. Méfiez-vous, ces propos sont faussement attribués à l’abbé Donatien Nshole.
« Le problème de la souffrance du peuple congolais c’est la gouvernance. On a jamais eu des gouvernants honnêtes comme nous l’église catholique, qui peuvent travailler de manière à satisfaire les besoins de la population. Il devrait normalement être élu mais il a été nommé, conséquence, il amène RAM pour tuer le peuple congolais déjà pauvre. Il pense d’abord comment satisfaire celui qui l’a nommé au lieu de satisfaire la population congolaise d’abord », note faussement cette publication.

🛑 🇨🇩 Guerre CATHOLIQUE contre Tshilombo : L 'abbé SHOLE CENCO pro LAMUKA tacle sévèrement TSHILOMBO en disant non à la…

Publiée par Top Informations sur Mercredi 13 octobre 2021



L’infox, date du 13 octobre. Depuis sa publication, elle a généré plus de 20 mentions j’aime et une vingtaine de commentaires. Cloude René, qui a cru écrit : « Très juste, le démon Kabila c’est la source de ce malheur du peuple que Félix nous fait traverser ». Alain Kabongo s’étonne que l’église catholique ne parle jamais négativement de soi avec sa liste des écoles trop critiquée : « Mais pourquoi vous ne parlez pas de vos écoles fictives, est-ce une façon d’aimer les congolais ? », s’interroge t-il.
Pour authentifier cette déclaration, Congo check, média spécialisé dans la vérification des faits en République démocratique du Congo a parcouru les médias nationaux et internationaux traitant de l’actualité congolaise et abordé l’abbé Donatien Nshole.
Ces propos déformés datent du mardi 12 octobre, ils avaient été ténus au cours d’une conférence organisée conjointement par le conseil pour l’apostolat des Laïcs catholiques au Congo (CALCC) de l’église catholique et la Mission des laïcs protestants (Milapro) de l’ECC, dans la salle Monseigneur Marini dans l’enceinte de la cathédrale du centenaire protestant.
Deux panelistes étaient intervenus à savoir le pasteur Éric Nsenga, porte-parole de l’ECC et l’abbé Donatien Nshole, secrétaire général de l’église catholique. Voici ce que ce dernier avait lancé comme propos :
« Le problème de la souffrance de la population c’est la gouvernance. On a jamais eu des gouvernants qui travaillent de manière à satisfaire la population. On devrait être élu , on a facilement été nommé. Comme conséquence cela quand ils sont au pouvoir leurs préoccupations majeures c’est de satisfaire ceux qui les ont amené là-bas.ce qui fait que le peuple est mis à l’écart », avait déclaré l’abbé Donatien Nshole cité par le média politico.cd
Approché par Congo check, le concerné parle réellement d’une « déformation » de ses propos.
Les relations entre l’église catholique et le pouvoir en place ne sont pas au bon fixe depuis un certain temps. L’église catholique s’est opposé ouvertement à l’investiture de Dénis Kadima, l’actuel président de la centrale électorale. L’archevêque de Kinshasa accuse le parti au pouvoir de faire une « fixation » contre l’Église et d’avoir tourné le dos aux valeurs qu’il défendait lorsqu’il était dans l’opposition.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here