Vrai, un enfant portant le syndrome de progeria est né en Afrique du Sud, il y a deux mois

0
382

Depuis deux jours, des photos d’un bébé à l’apparence vieille, circulent sur internet. Circulant en RDC et au Congo Brazzaville, on ajoute que ce enfant serait né en Afrique du Sud. Cela est vrai. Congo Check revient sur ce qu’est le progeria, cette maladie qui cause un vieillissement rapide des cellules humaines.

« Afrique du sud : un bébé vient au monde avec l’apparence d’un vieux de 80 ans. Un enfant est né en Afrique du sud avec l’apparence d’un vieil homme. Il possède des cheveux épais et des rides profondes sur le visage. », écrit le compte Mère double.

Mais plusieurs autres pages et profils ont repris les photos de ce bébé.

Vu sa viralité, nous tenons à expliquer les faits.

Bébé né il y a deux mois

Pour vérifier l’authenticité des photos qui circulaient, nous avons téléchargé la photo, puis nous l’avons mise dans un outil de recherche inversée d’image. Vous pouvez aussi le faire, en téléchargeant l’application Reverse Image Search. Que ce soit sur IoS ou sur Android, l’application est gratuite.

L’outil nous a permis de trouver de dizaines de posts Facebook et même sur Twitter où ce bébé est évoqué.

Notre but était de trouver un média sérieux en Afrique du Sud, qui en aurait parlé.

Nos recherches nous ont menés au site internet de la chaîne nationale sud-africaine, la SABC (South African Brodocating Comapany ou Compagnie sud-africaine de télédiffusion).

Signé par Fundiswa Mhlekude, l’article sur cet événement explique ce qui suit :

  • L’enfant est né il y a deux mois ;
  • La mère a 20 ans et est originaire de Libode, dans la province du Cap-Oriental ;
  • La petite fille est née à la maison
  • Le gouvernement local a promis d’aider la mère et son enfant.

Pourquoi nous ne publions pas ses photos

Sur les réseaux sociaux, plusieurs personnes ont traité le pauvre enfant de singe. Ce qui a blessé la famille de ce bébé atteint du syndrome progeria. Par respect pour la famille, nous n’avons pas publié les photos reçues.

Congo Check a aussi essayé de joindre le reporter à l’origine de l’article, mais jusqu’à la rédaction de cet article, ce dernier n’avait pas encore répondu. Nous mettrons à jour cet article.

Nous vous proposons l’intégralité de l’article de la SABC, traduit en français.

Une mère de 20 ans originaire de Libode, dans la province du Cap-Oriental, a donné naissance à un bébé atteint d’une maladie rare appelée progéria – une maladie génétique progressive qui entraîne un vieillissement rapide des enfants.

La progeria est également connue sous le nom de syndrome de Hutchinson-Gilford progeria (HGPS).

Cette nouvelle a laissé la famille de la jeune mère ainsi que les membres de la communauté sous le choc.

La petite fille est née à la maison il y a deux mois. Les sages-femmes locales ont remarqué qu’elle présentait des signes différents de ceux de la plupart des bébés. Ses mains sont déformées et sa peau est ridée. Elle est actuellement à l’hôpital avec sa mère.

Sa grand-mère était l’une des sages-femmes.

« Quand elle était en travail, nous avons appelé une ambulance mais elle a mis du temps à venir. Elle a donc accouché ici, à la maison. Mais l’accouchement s’est compliqué et nous avons loué une camionnette pour l’emmener à l’hôpital. Là, on nous a dit qu’elle était handicapée. Pendant l’accouchement, j’ai remarqué qu’il y avait quelque chose d’étrange chez elle. Elle ne pleurait pas et elle respirait par les côtes. J’étais choquée car c’était étrange. Maintenant, j’entends dire que les gens l’insultent. Cela fait très mal. Si j’avais les moyens, je les mettrais tous en prison », dit sa grand-mère.

Les photos de la petite fille ont circulé sur les médias sociaux. Certains utilisateurs l’ont comparée à un singe, provoquant l’indignation et la colère de ceux qui sympathisent avec elle.

Un besoin d’éducation sur la progéria

Petros Majola, directeur de l’organisation de défense des droits de l’enfant Khula Community Development Project, estime que les communautés doivent être sensibilisées à cette maladie.

« Les communautés doivent savoir que la mère n’a pas demandé à ce que son bébé soit dans cet état. Dans le ventre d’une femme, il n’y a pas de construction ou d’usine qui fabrique des bébés. Les gens doivent accepter cet enfant tel qu’il est », déclare M. Majola.

Selon les experts médicaux, cette maladie génétique est aléatoire et n’est pas héréditaire. Le docteur Martha Mayer, néonatologiste à l’hôpital universitaire Nelson Mandela, affirme que ce syndrome est très rare.

« La progéria est une maladie génétique qui fait que le bébé vieillit plus vite. De plus, ces enfants développent également des maladies cardiaques et leur durée de vie est très courte. Nous n’avons jamais eu d’enfant atteint de cette maladie dans cet hôpital. C’est très rare, cela arrive peut-être à une personne sur quatre ou huit millions. »

Un besoin d’aide

Le gouvernement provincial est intervenu. Le porte-parole du développement social, Mzukisi Solani, estime que la mère et la famille ainsi que la communauté ont besoin d’aide.

« Après avoir entendu parler de la jeune fille, le MEC du développement social, Siphokazi Mani-Lusithi, a envoyé une équipe de travailleurs sociaux hautement qualifiés dans cette famille. Ils feront ensuite des recommandations afin que nous fassions quelque chose pour soulager le stress social que cela a pu causer à la mère, à la famille et à la communauté. »

Le département des établissements humains a également rendu visite à la famille pour s’assurer que la petite fille dispose d’un logement décent pour grandir.

La progéria touche environ 1 personne sur 20 millions dans le monde et il n’existe aucun traitement connu.

Ontlametse Phalatse, qui a capturé le cœur de nombreux Sud-Africains pour son courageux combat contre la progéria, est décédée à l’âge de 18 ans en 2017.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here