Voici pourquoi une vache ne peut pas pondre des oeufs

0
838

Une publication virale ne cesse de revenir sur la toile en République démocratique du Congo, en République du Congo et aussi en Centrafrique. On voit une photo des vaches qui semblent pondre des oeufs. La légende qui accompagne ces photos dit que les Chinois auraient trouvé un moyen de faire pondre des oeufs aux vaches, en y insérant du matériel génétique des poules. Ceci est faux, nous l’avons déjà démenti dans un précédent article, à lire ici :

Faux, la Chine n’a pas inventé une technologie faisant pondre des œufs aux vaches

Ce nouvel article est pour expliquer pourquoi biologiquement, techniquement et génétiquement il est (à ce jour) impossible de faire pondre des oeufs à des vaches.

La notion de règne, classe, ordre, genre et leurs modes de reproduction

La vache est un mammifère. Cela signifie qu’il met au monde un « bébé » déjà formé et elle l’allaite. On les appelle des bovin (des bovidés). Les vaches sont vivipares. Cela veut dire qu’elle mette au monde un être sans oeuf.

Reproduction :

L’âge à la puberté varie fortement suivant la race, de 10 à 12 mois pour certaines races laitières jusqu’à 24 mois chez certaines races locales africaines32. Plus qu’à l’âge, la puberté est liée au poids de l’animal. Il est généralement considéré qu’un animal atteint la puberté lorsqu’il approche 50 à 60 % de son poids adulte. Il n’y a pas de saison de reproduction chez les bovins : ils peuvent se reproduire tout au long de l’année33.

Le cycle sexuel a une durée de 21 jours en moyenne. Il peut être divisé en quatre parties distinctes. Tout d’abord, l’œstrus qui dure une dizaine d’heures et correspond à la période d’acceptation du mâle, également appelé chaleurs. Les chaleurs sont marquées par un comportement particulier de la vache, qui est particulièrement agitée, beugle fréquemment, renifle ses congénères, tente de les chevaucher et s’immobilise lorsqu’elle est elle-même chevauchée. Suit ensuite le métœstrus, d’une durée de 6 jours, au cours duquel se déroule l’ovulation, environ 15 heures après la fin de l’œstrus, et la formation du corps jaune. L’étape suivante est le diœstrus qui dure 12 jours et correspond au développement maximal du corps jaune. La progestérone que celui-ci synthétise empêche toute ovulation. La quatrième et dernière étape du cycle est le proœstrus, 3 jours qui voient le corps jaune se résorber progressivement avant un nouvel œstrus et le début d’un nouveau cycle9.

Au cours du cycle sexuel, les follicules croissent par vagues successives appelées vagues folliculaires. Ces vagues correspondent au développement synchrone tous les 7 à 9 jours de follicules d’une taille comprise entre 3 et 5 mm de diamètre. La phase de début de développement des follicules est appelée recrutement. Il est initié par une synthèse croissante de FSH à la suite de la forte diminution de la concentration en Estradiol qui suit l’œstrus. La phase qui suit est la sélection au cours de laquelle la plupart des follicules produisent de l’œstradiol et de l’inhibine. L’action conjuguée de ces deux hormones provoque une diminution de la concentration en FSH et l’atrésie d’un certain nombre de follicules, laissant 3 à 6 d’entre eux se développer. Finalement, un seul follicule, d’une taille supérieure aux autres, devient dominant et provoque la régression des autres follicules. Il éjecte ensuite son ovule si le contexte hormonal est favorable. Au cours d’un même cycle, il peut y avoir entre une et quatre vagues folliculaires successives, mais généralement il en existe deux voire trois9.

Vêlage : la naissance d’un veau, pas à pas
La gestation dure environ neuf mois. Le vêlage est suivi d’une période d’absence de chaleurs : l’anœstrus post-partum, qui peut être plus ou moins long (de 30 à 80 jours). L’involution utérine dure 30 jours en moyenne 34.

La poule

La poule fait partie des oiseaux. Elle fait partie d’une classe d’animaux vertébrés caractérisée par la bipédie (deux pattes), la disposition des ailes et un bec sans dents.

Elle se reproduit via des oeufs, donc ovipare !

L’appareil reproducteur aviaire est caractérisé par l’absence d’organes sexuels externes, si bien qu’il n’est souvent possible de déterminer le sexe des oiseaux que par les caractères sexuels secondaires (couleur des plumes, présence de plumes ornementales, chant, présence de barbillons, crête, taille). La copulation est un processus fugitif (ne durant généralement que quelques secondes) que les ornithologues appellent « baiser cloacal » : le mâle se balance sur le dos de sa partenaire, vient presser les lèvres de la sortie de son cloaque sur celui de la femelle, et transfère dans l’orifice génital une goutte de son sperme

Le matériel génétique pour féconder une poule est donc différent de celui qui féconde une vache.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here