Non : l’unité spéciale des États-Unis n’est pas venue traquer les combattants ADF dans l’est de la RDC

0
151

Des publications sur les réseaux sociaux dont Facebook et WhatsApp affirment que des militaires des forces spéciales américaines arrivés en RDC depuis le weekend du 13 au 15 août dernier et qui sont en tournée dans l’est de la RDC sont venus traquer les rebelles ougandais d’Allied Democratic Forces (ADF). Méfiez-vous, il s’agit d’une infox.
« Les Forces speciales américaines sont au Nord Kivu pour traquer les Adf, après les soldats tanzaniens de la FIB », note faussement la publication du compte Facebook Mzée Aubert Mundenga.

Forces speciales américaines au Nord Kivu pour traquer les Adfs après les soldats Tanzaniens FIB!

Publiée par Aubert Mondenga sur Samedi 28 août 2021


L’infox, ayant généré une dizaine de mentions j’aime a été diversement commentée. Parcourant le lot de 27 commentaires, l’internaute Serge Kavula indique que ces militaires américains ne sont pas venus combattre les ADF mais plutôt « matérialiser le plan de la balkanisation de la RDC ». Alain Mayala, comme la plupart d’internautes qui doutent de la mission de cette unité croit par contre que les forces américaines « sont venus extraire le pétrole dans cette partie du pays, qu’on ne vous trompe pas », insiste t-il.

Abordé par Congo check, l’armée congolaise dément cette information : « Ils sont venus appuyer les militaires FARDC engagés dans la traque contre les ADF en formant quelques unités sur le combat dans la jungle, les renseignements via leur drônes, ce n’est pas qu’ils seront avec nous sur le terrain pour affronter les ADF, ils ne vont pas combattre à côté des FARDC parce que cette mission appartient exclusivement aux FARDC », répond le capitaine Anthony Mualushayi, porte-parole des opérations Sokola 1.
Les États-Unis d’Amérique ont aussi démenti cette information. Dans une interview accordée à la presse vendredi 27 août à Goma, une délégation du sénat américain conduite par l’ambassadeur américain en RDC, Mike Hammer a précisé que la mission de cette unité spéciale des États-Unis consiste à partager son expérience avec l’armée congolaise et les rangers des parcs naturels dans la lutte contre le terrorisme et la sauvegarde de la biodiversité :
« Nous ne sommes pas ici pour traquer les ADF. C’est le travail des FARDC  avec le soutien de la MONUSCO mais on voudrait vous donner notre expérience dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et c’est à cause de notre partenariat privilégié que l’équipe de la force spéciale est ici maintenant », a dit John Tomaszewski, membre du personnel de la commission des affaires étrangères du Sénat des États-Unis d’Amérique.
Des militaires des forces d’opérations spéciales américaines sont arrivés comme prévu dans l’est de la République démocratique du Congo en appui à la lutte conte le terrorisme et aux gardiens de parcs naturels.
La présidence congolaise avait indiqué dimanche avoir autorisé le déploiement de ces experts antiterroristes américains pour aider l’armée congolaise dans la lutte contre le groupe armé ADF.
L’armée congolaise fait face aux attaques des combattants ADF qui ont fait plus de 6.000 morts, notamment parmi les civils, depuis 2013 d’après un bilan de l’épiscopat congolais.
Depuis avril 2019, certaines de leurs attaques sont revendiquées par l’organisation jihadiste Etat islamique. Les Etats-Unis les ont placés en mars sur la liste des organisations terroristes affiliées à l’Etat islamique.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here