Non, le conseiller de Tshisekedi Marcellin Bilomba n’a pas été arrêté

0
179

Ce weekend, plusieurs personnes ont annoncé sur les réseaux sociaux l’arrestation de Marcellin Bilomba, Conseiller principal au Collège Ecofin de Tshisekedi. L’information est fausse.

« Accusé de détournement des fonds, le conseiller du président de la République, Mr Marcellin Bilomba vient d’être placé sous mandat d’arrêt préventive (MAP) par le service de sécurité à l’ANR juste après son interpellation. », a écrit Gaston Ndjulu CD sur sa page le samedi 15 janvier.

#FLASH : Accusé de détournement des fonds, le conseillé du président de la République, Mr Marcellin Bilomba vient d'être…

Posted by Gaston Ndjulu CD on Saturday, January 15, 2022

Son post, partagé 49 fois, a enregistré plusieurs commentaires allant dans le sens de satisfecit. Aucun internaute n’a vu ici l’ombre d’une infox.

Entendu mais pas arrêté

Approché pour confirmer ou pas cette arrestation, le cabinet du président de la République l’a qualifié d’une « fausse information » et s’est refusé de commenter une action judiciaire en cours. « C’est faux, il est chez lui », nous a notamment fait savoir Tina Salama, porte-parole adjointe du Chef de l’Etat. Le journaliste Edmond Izuba abordé par Congocheck nous a également confirmé que « le conseiller Bilomba n’est pas sous MAP (Mandat d’arrêt provisoire ».

Dimanche, Congocheck a approché le journaliste Joël Diawa, spécialisé dans l’actualité judiciaire, qui nous a apporté plus d’éléments. « Il a été entendu vendredi durant plusieurs heures au Palais de justice avec un autre conseiller du Président avant de rentrer librement chez lui », nous a-t-il dit. La version a été confirmée par un responsable de la Police judiciaire des Parquets au téléphone de Congocheck. « Il a été entendu et reste à la disposition de la Justice pour toutes fins utiles. D’ailleurs hier (samedi, NDLR) était un jour férié et donc aucun magistrat n’a ordonné son arrestation », a expliqué la Police judiciaire (OPJ).

Marcellin Bilomba est cité dans une affaire de détournement et de surfacturation des écoles dans la province du Kasaï oriental. A ce jour, aucune responsabilité n’a été établi alors que la justice s’est saisie du dossier après une dénonciation du député Ngoyi Kasanji.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here