Non, Azarias Ruberwa n’a pas menacé de révéler le contenu d’un quelconque accord entre Joseph Kabila et Félix Tshisekedi

0
1675

Une publication partagée sur le réseau social Facebook indique que le ministre congolais de la décentralisation, Azarias Ruberwa menace de révéler les contours d’un prétendu accord entre Joseph Kabila et Félix Tshisekedi sur l’octroi de Minembwe aux Banyarwanda. 

Il s’agit d’une fausse nouvelle. 

« Azarias Ruberwa, ministre congolais de la décentralisation, menace de révéler les contours de l’accord Kabila / Tshisekedi… Après son interpellation par le parlement, Azarias Ruberwa est sortie de l’hémicycle très en colère, pas content de devoir donner des explications aux congolais en direct à la télévision nationale. Ruberwa menace le Président Tshisekedi en des termes claires : Si Félix Tshisekedi continue de s’amuser avec moi en me livrant à la colère de ses frères congolais pour vendre ma peau, je n’hésiterai pas à le livrer à mon tour à ses frères congolais. Car il semble oublier que l’octroi de Minembwe aux Banyarwanda fait bel et bien partie des accords et du deal que nous avons conclu avec lui», dit cette longue publication de la page C-NEWS.

[embedfb https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=2143839262417109&id=706791389455244]

« La source qui donne l’information et qui a assisté à la scène, est un acteur politique congolais proche du FCC qui affirme avoir été choqué et déçu par cette révélation.

Cette source révèle également que c’est ne pas tout le monde au fcc qui se réjouit de la situation du Congo.

Face à la pression populaire, le Président tshisekedi se retrouve face à un choix difficile, laisser le FCC imposer sa politique aux congolais où écouter la voix du peuple qui tient à l’intégrité territoriale du pays», poursuit-elle. Ce post a généré des dizaines d’interactions dont 11 partages et 40 likes. 

 Dans le cadre de ses vérifications, Congo Check a contacté le ministre de la décentralisation Azarias Ruberwa qui, rejette ces propos d’un revers de main. Il a répondu brièvement en ces termes : « Je n’ai jamais tenu ces propos».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here