HomeFact-check3PFCPMise en contexte : ces véhicules détruits au Burkina Faso n’ont aucun...

Mise en contexte : ces véhicules détruits au Burkina Faso n’ont aucun lien avec la fin de l’opération Barkhane au Mali

Ces derniers jours, une vidéo montrant la destruction des véhicules par un bulldozer est devenue virale sur les réseaux sociaux. Elle est présentée à tort comme prise dans une base militaire de l’opération Barkhane au Mali. Pourtant, la vidéo a été sortie de son contexte.

Pour bon nombres de ces publications, il s’agit dans la vidéo, des expatriés qui, sur ordre de leur hiérarchie, « détruisent le matériel qu’ils ne peuvent ramener dans leur pays ».

En commentaires, Philippe Biku a regretté un « minable geste, réalité des relations nord sud » alors que Mutoka Mbali a évoqué une « destruction méchantes ». Plus perspicace, Michel Isaka Mapenda a commenté : « J’ai demandé à un ami malien qui n’a pas confirmé ces images. Il m’a dit qu’il connaît bien le QG de l’armée française à GAO cette vidéo n’est pas au Mali ».

En vue d’authentifier la vidéo, Congo Check a mis à profit plusieurs techniques de vérification, notamment la recherche par mot-clé mais aussi l’analyse de la vidéo pour en ressortir les mots-clés.

De ces deux techniques, il a été établi que la séquence a été filmée au Burkina Faso et non au Mali. Elle montre la destruction des véhicules « impropres et usés » dans la mine de Perkoa. La plaque visible sur l’un des véhicules atteste qu’il a été immatriculé au Burkina Faso.

Un responsable de Nantou Mining, la société qui exploite la mine de Perkoa, approché par Orange médias, a expliqué qu’il s’agit de Byrnecut, un de leurs sous-traitants « qui a procédé à la casse de ces véhicules qui sont impropres à la circulation ». « Sachant que ces véhicules sont impropres à la circulation, la société ne peut pas non plus mettre les gens à risque en les leur cédant. Ces véhicules sont vétustes. Ce qui est bon a été enlevé et le reste a été aplati. Si ces véhicules avaient été donnés à quiconque, peut-être que plus tard si un accident survenait, on traiterait la mine d’irresponsable », a expliqué ce responsable.

Une destruction commentée en conseil des ministre du Burkina Faso

L’information a été commentée lors du conseil des ministres, tenu à Ouagadougou le mercredi 9 novembre. « Le ministre de l’Energie, des mines et des carrières a fait au Conseil une communication relative à la destruction de véhicules d’un sous-traitant de la société Nantou mining SA, en l’occurrence la société Byrnetcut SARL sur la mine industrielle de Perkoa », renseigne le compte-rendu de cette rencontre fait par Rimtalba Jean Emmanuel Ouédraogo, porte-parole du gouvernement burkinabè.

Le contexte attribué à cette vidéo sur les réseaux sociaux pourrait réveiller un sentiment chauviniste de la part d’africains et conduire à des manifestations populaires sur base d’une manipulation.

Dandjes Luyila
Dandjes Luyila
Je suis diplômé en Architecture mais ma passion pour les nouveaux médias a eu raison de mes études. Devenu journaliste web après plusieurs formations, je me redécouvre une passion pour l'écriture et le blogging. Je rêve d'un espace numérique congolais créatif et exempt de toutes formes de désinformation. Mes principaux centres d'intérêts sont le sport, la lecture, l'écriture, la politique et les faits de société.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Recent Comments