Infox : aucune aile de la rébellion du M23 n’a demandé le contrôle de l’est du Congo par le Rwanda

0
93

Le 28 avril dernier, une information postée par la page Facebook « l’Opération de l’autodéfense maï-maï » fait savoir que le groupe rebelle du M23 a demandé au gouvernement congolais la gestion complète de la partie est de la RDC pendant les 5 prochaines années. Le Mouvement du 23 mars pensent que pour garantir la paix au Rwanda, l’est de la RDC doit être sous contrôle d’une armée dominée par les rwandais. Ensuite, les rebelles ont également exigé que cette soumission de l’Est du pays pendant 5 ans permettra aux M23 d’assurer la protection des Tutsi rwandais vivant en RDC.

Après vérification, ces demandes sont fausses. Le M23 n’a pas émis ces demandes lors des négociations avec l’Etat Congolais à Nairobi et n’a pas pris part aux assises de Nairobi. Selon son Porte-parole cela est une manipulation, une intoxication et une aberration attribuer des demandes pareilles à son groupe.

« NAIROBI : Voici l’une des exigences des groupes armés M23, NGOMINO /TWIRWAHENO au Gouvernement congolais :

1)La coalition Rwandaise (M23/NGOMINO /TWIRWANEHO) demande à Kinshasa de lui laisser la gestion complète de l’Est de la RDC pendant 5 ans pour deux raisons : pour bien garantir la paix au Rwanda, l’Est du Congo doit être sous contrôle d’une armée dominée par les Rwandais. Au regard de la haine contre les Rwandais Tutsis en RDC, avec l’appui du Rwanda, seule cette coalition Rwandaise se chargera de sécuriser leurs frères qui vivent en RDC. L’opération de l’auto-défence Maï-Maï », peut-on lire sur cette page.«

#NAIROBI : Voici l'une des exigences des groupes armés #M23, #NGOMINO /#TWIRWAHENO au Gouvernement congolais :1)La…

Posted by L'opération de l'auto-défence maï-maï on Thursday, April 28, 2022

La publication soulève plus de 193 partages, au-delà de 322 commentaires et plusieurs mentions « j’aime ».

Les internautes commentent, irrités par l’intox

En commentaire, plusieurs internautes ont affiché leur opposition farouche face à ces demandes du M23 et l’appui du Rwanda. L’internaute Schofil Schovic écrit : « Il faut que tous les compatriotes congolais prennent des armes pour défendre notre pays… », pendant que Kamukehere Moise dit : « Nous devons marcher vers le Rwanda lourdement ».

Afin de vérifier les faits, Congo Check a contacté le Porte-parole de ce mouvement rebelle. Willy Ngoma, parce que c’est de lui qu’il s’agit, a démenti ces demandes et les a qualifiées d’intoxication, de manipulation et d’aberration.

« Nous ne pouvons pas demander à ce que nous puissions administrer l’est de la République en connivence avec le Rwanda. C’est une chose impossible. Donc, il s’agit d’une fakenews, d’une manipulation, d’une intoxication et une aberration… », dit-il sous un ton confiant.

Willy Ngoma a également ajouté que son groupe n’a pas participé aux négociations de Nairobi. Et pour lui, de telles demandes sont « impossibles et impensables ».

Il est important de signaler que les négociations entre le gouvernement congolais et les groupes armés se sont clôturées le 27 avril dernier. Selon Jeune Afrique, un mémo qui n’a jamais été dévoilé à la presse avait été déposé à la partie gouvernemental. (https://www.jeuneafrique.com/1343228/politique/rdc-enfin-lespoir-dun-accord-de-paix-avec-les-groupes-armes/)

Cette intox peut facilement semer la haine entre peuple rwandais et congolais en favorisant le conflit plutôt que la paix.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here