Faux, le collège Saint Georges n’a pas changé de nom

0
606


Une publication Facebook de la page « Top information », indique que le collège Saint Georges, une école conventionnée catholique, située à Kitambo (Kinshasa), qui avait fait là une de l’actualité congolaise après que six des ses élèves se soient auto-filmés en plein ébats sexuels a changé de nom. D’après ce post, il s’appelle désormais collège Saint Luzolo et il a même changé d’uniforme afin de soigner sa réputation. Méfiez-vous, rien n’atteste cela.
« Le collège Saint Georges qui fait étudier des stars porno sexe vient de changer son uniforme et son nom, désormais il s’appelle Collège Frère Luzolo Béton, pour ne plus se faire identifier comme école composée des élèves qui pratiquent les sexes en public », note faussement cette publication.

🛑 🇨🇩 Alerte collège Saint Georges qui fait étudier des stars porno sexe vient de changer son uniforme et son nom…

Publiée par Top Informations sur Dimanche 3 octobre 2021



L’infox date du 3 octobre. Depuis sa publication, elle a généré une vingtaine de mentions j’aime. Dieumerci Ndotoko, l’internaute qui a cru à cette publication écrit : « Si c’était moi le ministre de l’EPST, j’aurais priver à cette école l’enseignement pendant 5 ans afin de servir de leçon à d’autres écoles ».
Dans sa mission de vérification des faits, Congo check a parcouru les médias nationaux traitant de l’actualité congolaise et contacté le préfet du complexe saint Georges pour authentifier cette information.
Approché, le préfet dément cette publication : « C’est faux, le collège Saint Georges reste collège Saint Georges. Comme on a créé collège Bosembo, Zuza à Lingwa, depuis le mois de mai il y a des banderoles partout qui attestent la création du collège Saint Luzolo, c’est une école privée des frères qui évolue dans l’après-midi, ça n’a rien à voir avec le collège Saint Georges. On a pas changé d’uniforme, venez vous allez constater que les enfants ont leur uniforme habituelle », explique le préfet Jean-Bosco Kamalandua.
Début septembre, le conseil de discipline du collège Saint Georges réuni en réunion extraordinaire en présence du ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST), Tony Mwaba, avait décidé d’exclure, définitivement de son établissement, six élèves qui s’étaient auto-filmés en plein ébats sexuels. Bien plus, ces élèves étaient interdits d’être réinscrits dans n’importe quelle école sur l’ensemble du territoire national. Cette mesure était revue après par le ministre, décidant que les élèves soient renvoyés uniquement du collège Saint Georges et ne seront plus admis dans les écoles catholiques uniquement.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here