Faux, le blogueur Junior Sikabwe n’est pas mort

0
1147
Four of the IFLRY Climate Change Programme team members: Nikolay Artemenko, Tone Bjørndal, Junior Sikabwe and Paul Rafael.
  • Une publication mise en ligne ce dimanche 1er novembre sur le fil d’actualité du compte facebook du jeune blogueur Congolais Junior Sikabwe dit Juny Sikabwe affirme que la famille de ce dernier aurait annoncé sa mort.
  • Attention, il s’agit d’un canular, le jeune Juny Sikabwe est bel et bien en vie et sa famille n’a jamais annoncé sa mort. Congo Check constate que sa page facebook a été piratée.

« La famille Martin Sikabwe a le regret de vous annoncer la mort de leur fils Junior Sikabwe, mort naturelle survenue à Goma en ce jour », lit-on dans ce post disparu avec le compte de cet internaute, qui n’est plus accessible.

Capture faite par Congo Check

Des preuves de piratage de compte

Suite au signalement fait par certains membres de sa famille et ses connaissances Congo Check s’y est penché et a remarqué que le jeune blogueur Juny Sikabwe est bel et bien vivant et moins encore, les membres de sa famille n’ont jamais annoncé sa mort.

« Je me suis réveillé ce matin, j’ai vu plusieurs appels en absence de ma petite sœur Miki de certains amis qui ont vu cette publication, ils m’appelaient pour me demandais comment j’allais. Je leur ai dit que je suis en bonne santé. J’ai essayé de me connecter sur ma page, mais je n’avais plus accès, mon mot de passe avait déjà été piraté », témoigne Juny Sikabwe dans une interview accordée à Congo Check.

Il estime que son compte serait piraté par un proche qui ne connait bien. « Je crois que mon compte a été piraté, j’essaie de trouver celui qui l’a fait. Je sais que la personne qui a piraté mon compte me connait bien car elle a même introduit en disant que Martin Sikabwe qui est mon père, d’ailleurs il n’est pas au pays depuis plus de 15 ans et on a des contacts moins fréquents, mais qu’il aurait confirmé ma mort, c’est absurde, je crois que cette personne me connait bien », a-t-il poursuivi.

Pour rappel, Junior Sikabwe, dit Juny Sikabwe est blogueur au sein de la communauté Habari RDC et comminuty manager au Festival Amani depuis 2017.

Interview de Junior Sikabwe avec Congo Check, le lendemain de la publication de sa mort sur Facebook. © Glody Murhabazi

Voici quelques conseils à suivre pour protéger votre compte Facebook

  • N’utilisez pas votre mot de passe Facebook sur d’autres sites web et ne le partagez jamais.
  • Choisissez un mot de passe difficile à deviner. Par conséquent, n’utilisez pas votre nom ou des termes courants.
  • Pour en savoir plus sur la création d’un mot de passe fiable, c’est ici.
  • Ne partagez jamais vos informations de connexion
  • Les fraudeurs peuvent créer de faux sites web, identiques à Facebook, et vous demander de vous connecter avec votre adresse e-mail et votre mot de passe.
  • Vérifiez toujours l’adresse URL du site web avant de saisir vos informations de connexion. En cas de doute, saisissez www.facebook.com dans votre navigateur pour accéder à Facebook.
  • Ne transférez pas d’e-mails de Facebook à d’autres personnes, car ils peuvent contenir des informations sensibles sur votre compte.
  • Pour en savoir plus sur la façon d’éviter les tentatives d’hameçonnage, c’est ici.
  • Déconnectez-vous de Facebook lorsque vous utilisez un ordinateur partagé avec d’autres personnes
  • Si vous oubliez de le faire, vous pouvez vous déconnecter à distance.
  • N’acceptez pas les invitations des personnes que vous ne connaissez pas
  • Les fraudeurs peuvent créer de faux comptes pour faire des demandes d’amis.
  • Si vous acceptez l’invitation de fraudeurs, ces derniers sont susceptibles d’accéder à votre journal et d’y publier du contenu indésirable, de vous identifier dans des publications et de vous envoyer des messages malveillants.
  • Faites attention aux logiciels malveillants
  • Les logiciels malveillants peuvent endommager un ordinateur, un serveur ou un réseau informatique.
  • Apprenez à reconnaître un ordinateur ou un appareil infecté et à supprimer un logiciel malveillant.
  • Maintenez votre navigateur web à jour et supprimez les applications ou les modules d’extension du navigateur qui vous paraissent suspects.
  • Ne cliquez jamais sur des liens suspects, même s’ils semblent avoir été envoyés par un ami ou une entreprise que vous connaissez.
  • Cela comprend les liens envoyés sur Facebook (par exemple, dans des publications) ou par e-mail.
  • Rappel : Facebook ne vous demandera jamais votre mot de passe par e-mail.
  • Retrouvez d’autres conseils sur la page assistance du réseau social Facebook en cliquant ici.
  • Vous pouvez également recevoir des alertes en cas de connexions non reconnues et configurer l’authentification à deux facteurs.
  • Si vous êtes connecté(e) à Facebook depuis un ordinateur, vous pouvez utiliser l’outil de contrôle de la sécurité pour examiner vos paramètres de sécurité.
  • Si vous détectez un lien suspect sur Facebook, signalez-le.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here