Attention, il n’existe aucune preuve que le Corossol soigne le cancer chez l’humain

2
1969

Une publication devenue virale, vue plusieurs millions de fois sur Facebook, prétend que le Corossol posséderait de vertus anticancéreuses et pourrait guérir un cancer même au stade 4. Méfiez-vous, ces affirmations ne s’appuient sur aucune base scientifique.

« Le corossol s’est révélé 10 000 fois plus efficace que la chimiothérapie pour stopper la propagation des cellules cancéreuses. Le corossol peut même être efficace contre les tumeurs résistantes à la chimiothérapie ou à d’autres combinaisons de médicaments. », explique la longue publication de la page Recettes naturelles et santé parfaite. La publication a généré plus de 137 mille partages et 7.500 mentions j’aime.

https://web.facebook.com/permalink.php?story_fbid=498269774090249&id=413128235937737

Les 2.500 commentaires enregistrés se résument à l’émerveillement des internautes qui n’ont pas manqué de remercier l’auteur pour la « formule magique ». Cela dénote le crédit accordé à l’information.

Aucun aliment n’est reconnu anticancéreux

En 2011 déjà, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) de France a tranché sur le sujet des aliments aux vertus anticancéreux. Selon son rapport d’expertise baptisé « Nutrition et cancer : légitimité de recommandations nutritionnelles dans le cadre de la prévention des cancers », il n’existe pas d’aliment ou de nutriment anticancer en soi.

« La consommation d’un aliment, d’un nutriment ou d’un complément alimentaire en particulier n’est pas suffisante, à elle seule, pour prévenir l’apparition d’un cancer, surtout lorsque l’alimentation dans son ensemble est déséquilibrée », lit-on dans le rapport. Pour l’ANSES, une alimentation équilibrée et diversifiée avec un apport calorique adapté aux dépenses énergétiques jointe à une activité physique régulière est la seule manière de prévenir le risque de cancer.

Aucune preuve scientifique fiable du corossol comme traitement contre le cancer

Approché par Congo Check, Dr Armand Thouassa, cancérologue à l’hôpital général Adolphe Sice de Pointe-Noire, a également démenti les vertus anticancéreuses du Corossol. « Sur le plan curatif, le corossol n’est pas un anticancéreux. Cependant, une alimentation riche en fruits contenant des antioxydants protégerait contre les radicaux libres, néfastes pour l’organisme et donc jouerait un rôle dans la prévention des pathologies dont le cancer, les maladies cardiovasculaires, la synthèse du mauvais cholestérol LDL. », a-t-il dit à Congo Check, insistant que « le corossol ne peut être utilisé dans un rôle curatif contre le cancer »

Le médecin a cependant loué la richesse de la flore africaine. « Il faut arriver à extraire ce principe actif en déterminer la dose. C’est ainsi qu’à Madagascar le taxus baccata est un conifère connu pour son rôle décoratif et sa couleur noire était assimilé au deuil et à la mort. C’est en 1967 qu’on extrait un principe actif anticancéreux : les taxanes, dérivent ce principe actif. Les taxanes ont révolutionné le traitement des cancers », a-t-il poursuivi.

Dans un autre article dédié aux prétendues vertus anticancéreuses du Corossol, le Centre britannique « Cancer Research UK » (CR UK) écrit : « Les affirmations selon lesquelles le Corossol (Graviola ou Sursop en anglais) peut traiter le cancer ne sont pas étayées par la recherche. Il peut provoquer des lésions nerveuses entraînant des symptômes similaires à ceux de la maladie de Parkinson ».

Le centre de recherche britannique reconnait qu’une étude plus récente a montré que « l’extrait de pulpe du Corossol a un effet sur les cellules cancéreuses de la prostate chez la souris. Mais il n’y a pas eu d’études chez l’homme .

Cancer Research UK révèle que « certains produits chimiques contenus dans le corossol inquiètent les scientifiques du fait qu’ils peuvent provoquer des modifications nerveuses et des troubles du mouvement ». Pour CR UK, les affirmations sur les vertus anticancéreuses du corossol sont « des opinions non étayées » et basées sur des anecdotes « Il n’y a pas de preuves scientifiques fiables que le corossol fonctionne comme un traitement contre le cancer », insiste le Centre de recherche britannique qui rappelle que le corossol « peut également endommager les reins et le foie s’il est pris fréquemment ».

Selon l’OMS, le cancer est, avec environ 10 millions de morts par an, la deuxième cause de décès dans le monde. Un décès sur six est dû au cancer à l’échelle mondiale. Le tabagisme, l’indice élevé de masse corporelle, la consommation d’alcool, la faible consommation de fruits et légumes, ou le manque d’exercice physique sont les facteurs favorisant le développement du cancer.

2 COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here