Attention à cette image, annonçant Moïse Katumbi hospitalisé après le dépôt de la proposition de la loi « Tshiani »

0
374

Jeudi 8 juillet, une publication Facebook de la page « Lisette Lisa Mongendu » affirme que Moïse Katumbi, leader du parti politique Ensemble pour le changement a été hospitalisé après qu’il avait appris le dépôt, hier jeudi au bureau de l’Assemblée nationale, de la proposition de la loi appelée « Tshiani ». Cette dernière, visant à verrouiller le poste du Président de la République aux congolais nés de père et de mère congolais. Méfiez-vous, il s’agit d’une fausse information. La photo d’illustration est ancienne et n’a aucun lien avec les faits actuels.

« Moïse Katumbi, après avoir appris le dépôt de loi portant sur le verrouillage de la magistrature suprême », écrit en légende de cette photo l’auteur de la publication.

Moise Katumbi après avoir appris le dépôt de loi portant sur le verrouillage de la magistrature suprême.

Posted by Lisette Lisa Mongendu on Thursday, July 8, 2021

L’infox est devenue virale. En l’intervalle de 21 heures, elle a généré plus de 300 mentions j’aime et 85 partages. Elle a été vue plus de 20 mille fois. Parcourant la centaine de commentaires, plusieurs internautes ont découvert le parfum d’une fausse information :

« Si c’est vrai (vu que l’image me paraît ancienne et en rapport avec son faux voyage à l’étranger du temps de son ancien mentor Joseph Kabila) j’en suis désolé pour lui, je lui souhaite un prompt rétablissement ! Mais le Congo n’est à vendre aux étrangers et cela n’est pas négociable. », commente Oscar Owandji.

« Comment toi qui soutiens monsieur le Président, tu peux publier les insultes contre les partenaires de Félix Tshisekedi, triste. », écrit pour sa part Abain Sanduku.

Pourquoi cela est faux ?

Pour authentifier cette publication, Congo check, média spécialisé dans la vérification des faits en République démocratique du Congo a contacté les proches de Moïse Katumbi et faire usage des outils de recherche.

Nous avons utilisé Google image reverse (application que vous pouvez gratuitement télécharger pour vérifier par vous-même des images). Il s’avère que la photo utilisée par l’auteur de la publication a été prise en Mai 2016, à cette période, Moïse Katumbi était admis en soins intensifs au Centre médical de la communauté en raison de douleurs au cou et aux côtes, provoquées par les brutalités policières lors des altercations entre les partisans de Katumbi et les forces de l’ordre pendant son audition au Palais de la justice de Lubumbashi.

Abordé par Congo check, Abel Amundala, l’un des conseils de Katumbi parle d’une fausse information : « C’est faux. Moïse Katumbi va bien, il n’est pas hospitalisé, il est toujours au pays ».

En RDC, la question de la nationalité pour être présidentiable refait surface à deux ans et demi de la fin du mandat de Félix Tshisekedi. Noël Tshiani, un ancien candidat à la présidence, a fait une proposition de loi selon laquelle « ne peut être candidat Président de la République que celui qui est né de père et mère congolais ». Un sujet qui préoccupe particulièrement le camp de Moïse Katumbi dont la nationalité avait déjà fait l’objet des débats avant la présidentielle de 2018.

Cette proposition de loi a été déposée jeudi dernier à l’Assemblée nationale. C’est l’élu de la circonscription électorale de Funa, Nsingi Pululu, qui s’est chargé de porter cette proposition de loi.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here