Attention à ces propos faussement attribués à Félix Tshisekedi sur la Covid19

0
99

Aimée plus de mille fois, une publication de la page « L’espace du Président de la République démocratique du Congo », devenue virale en RDC, affirme que le Chef de l’État Félix Tshisekedi ordonne tout dans son pays pendant cette période de pandémie à Coronavirus que traverse le monde entier. Ce post précise que toutes les institutions sont appelées à se référer à lui avant la prise d’une quelconque décision de peur de se faire arrêter. Méfiez-vous, il s’agit d’un discours faussement attribué à Tshisekedi.

« La porte de la prison est ouverte. Personne n’a le droit de contredire mon acte. C’est moi qui ordonne tout en moment de crise que traverse le monde. Selon notre constitution, il n’existe pas un état d’urgence de fait. Toutes les institutions sont dans l’obligation d’observer calmement la situation; si non, nous allons punir qui il soit », note faussement cette publication partagée 956 fois.

La porte de la prison est ouverte. Personne n’a le droit de contredire mon acte. C’est moi qui ordonne tout en moment…

Publiée par L’Espace du Président de la République Démocratique du Congo sur Lundi 13 avril 2020

Contexte du ressours de l’infox

1. Ce vieux post ressuscité par les internautes date du 13 avril 2020. Il avait été publié alors que le pays faisait face à la première vague de la maladie à Coronavirus

2. Ce même jour, la cour constitutionnelle venait de rendre son arrêt déclarant conforme à la constitution l’état d’urgence sanitaire décrété par Félix Tshisekedi le 24 mars pour faire face à l’épidémie de COVID-19.

Un tour rapide dans quelques-uns de 720 commentaires a permis de constater que les internautes ont épousé cette infox: « Franchement, j’ai compris que dans notre pays beaucoup de nos politiciens ont un esprit destructeur et ne pensent toujours qu’à ruiner le pays, qui peut s’opposer vraiment à un état d’urgence vu les conditions que traverse toute la planètte terre? Nous sommes derrière vous monsieur le président occupez vous de ces destructeurs mettez-les en prison, je crois qu’avec vous nous irons loin, continuez d’être humble et de nous aimer nous population congolaise », commente Valéry Mufuni. A Desmond Munyoka d’asséner : «  Nous avons bésoin son excellence que vous fouiniez dans le passé pour que ceux qui avaient commis de graves crimes dans notre pays paient la monnaie de leur pièce », ajoute t-il.

Face à l’ampleur qu’a pris cette infox, Congo check a entrepris de s’en enquérir auprès des sources proches de la Présidence.

Abordée en premier, la porte-parole adjointe de Félix Tshisekedi démente cette information :

« Faux, le Président n’a jamais ténu ce discours », répond à Congo check, Tina Salama.

Congo check a aussi parcouru sites des médias nationaux et internationaux traitant de l’actualité congolaise dont RFI et Radio Okapi sans retrouver une publication qui relaye ce discours.

Le régime pour la proclamation de l’état d’urgence est donc la concertation, et c’est qu’a effectivement fait le Président de la République, en date du 23 mars 2020, lors de sa réunion avec le Premier ministre et les Présidents des deux Chambres.

Et l’article 144 auquel renvoie notamment l’article 85 de la Constitution précise qu’en application des dispositions de ce dernier article 85, l’état de siège, comme l’état d’urgence, est déclaré par le Président de la République. L’Assemblée nationale et le Sénat se réunissent alors de plein droit. S’ils ne sont pas en session, une session extraordinaire est convoquée à cet effet conformément à l’article 116 de la présente Constitution.

De son coté, l’article 145 auquel renvoie également l’article 85 de la Constitution veut que les mesures nécessaires pour faire face à l’état d’urgence fassent l’objet des ordonnances délibérées en Conseil des ministres. Ces ordonnances sont, dès leur signature, soumises à la Cour constitutionnelle qui, toutes affaires cessantes, déclare si elles dérogent ou non à la Constitution.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here